Boskamp : “À la place de Jacobs, j’arrêterais”

Y. T. Publié le - Mis à jour le

Anderlecht

Johan Boskamp croit les journalistes quand ils évoquent l’intérêt d’Anderlecht pour Preud’homme…

BRUXELLES S’il était Ariël Jacobs, resterait-il à la tête d’Anderlecht ?

(Après une longue pause) “Non. Puisque des journalistes ne mentent jamais, je vous crois quand vous dites que le Sporting veut Preud’homme. Je dirais : Je ne suis pas le premier choix ? Salut et bonne chance. Au Beerschot, le président niait fermement avoir parlé avec Koster. Qui est entraîneur, maintenant ? Koster...”

Boskamp avait décidé lui-même de quitter le Parc Astrid.

“À deux reprises, j’ai fait ce choix difficile. Ce n’est pas évident, parce qu’Anderlecht est le plus beau club du pays. On y est gâté. Mais il y a deux problèmes : il faut tout gagner. Et il faut que le jeu soit beau.”

Broos, Vercauteren, Jacobs : ils sont tous devenus aigris et cyniques, après quelques années comme T1 à Anderlecht. Boskamp est resté lui-même.

Boskamp : “Pourquoi changer ? Mon avantage était que quand j’avais un problème, Constant Vanden Stock ou Michel Verschueren le résolvait. Maintenant, Jacobs a trois patrons : Roger, Collin et Van Holsbeeck. Pour Herman, cela ne doit pas être facile non plus.”



De Bruyne est meilleur que Lampard

Pour Johan Boskamp, c’est clair : Anderlecht sera champion.

“S’ils ne sont pas champions cette saison-ci, je n’y connais plus rien”, dit-il. “S’ils gagnent ce vendredi soir à Genk, ils seront déjà champions la semaine prochaine. Ils ont deux matches à domicile au programme.”

Mais, bizarrement, c’est à domicile qu’ils sont les moins forts.

“Parce que chez eux, ils doivent faire le jeu. Ils n’ont pas les capacités pour cela. En tout cas, ils n’ont pas le choix : ils doivent être champions. Avez-vous vu le visage de Van Holsbeeck après le match à Bruges ? Quelle tension !”

Bossie est clairement un anti-playoffs.

“Pour moi, ils sont déjà champions. Ils ont eu 24 points d’avance sur Genk, et maintenant Genk sait encore être champion ? Quel système ridicule, cette division par deux des points. Les primes de victoire des joueurs sont-elles également divisées par deux ?”

À Genk, Anderlecht se méfiera surtout de De Bruyne.

“C’est le meilleur joueur de Belgique”, prétend Boskamp. “Il aurait dû être à Anderlecht. Mais ça, on ne peut pas le dire non plus. J’ai dit à Extra Time que Lampard pouvait préparer son transfert, et je le maintiens. Avant, il venait 30 fois par match dans le grand rectangle adverse. Maintenant trois fois. Kevin est plus fort !”

Comment est-ce qu’Anderlecht doit éviter que les Limbourgeois fassent ce qu’ils veulent, comme au match aller ?

“Soit en collant un homme sur lui, afin de jouer à 10 contre 10. Mais ce serait la première fois de l’histoire qu’Anderlecht ferait cela dans son propre championnat. Soit en jouant comme la Grèce à l’Euro en 2004 ou comme Chelsea à Barcelone.”



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner