Il faudra des ailes aux Mauves

Th. R. Publié le - Mis à jour le

Anderlecht

Face au Red Bull Salzbourg, le Sporting s’est réveillé sur le tard

SALZBOURG On allait voir ce qu’on allait voir. Dans un stade de Salzbourg où les spots fluorescents auraient pu laisser penser qu’un concert de Madonna s’y jouait à huis clos, le Sporting venait dimanche empocher une bonne dose de confiance à l’occasion de l’un des rares matchs de préparation dignes d’intérêt.

Une heure et demie plus tard, l’opération s’achevait sur un résultat mitigé en voyant la défaite (2-0) compensée par de véritables révélations.

Il aurait pourtant pu suffire de quelques minutes hier soir pour comprendre que toutes les pièces de la mécanique anderlechtoise n’étaient pas encore correctement vissées. Mangé dès l’entame de match, le triangle magique composé par Kljestan, Biglia et Kanu semblait perdre le combat physique que les Mendes Da Silva et autres Jantscher cherchaient à imposer. Et, lorsque le même Kanu parvenait à se dépétrer du marquage que les Autrichiens lui avaient volontairement réservé, Jovanovic et Reynaldo peinaient encore à s’ajuster au rythme imprimé par le Brésilien.

Hier à Salzbourg, le hasard n’y était d’ailleurs pour rien s’il fallut attendre la demi-heure de jeu pour voir le Sporting hériter d’une première occasion digne de ce nom. Sur un premier débordement de Reynaldo, Mbokani se jetait alors pour lancer le ballon au-dessus du cadre de Walke.

Pendant ces trente minutes, Salzburg avait de son côté amassé les occasions en laissant au seul Maierhofer le plaisir de marquer (1-0 après la 20e minute de jeu). Reste qu’avec un peu plus d’adresse, Ulmer, Jantscher ou Zarate auraient pu alourdir le marquoir sans la moindre difficulté.

À l’heure des matchs amicaux et des tests d’été, John van den Brom n’avait hier aucune raison de pousser une gueulante, de créer un électro-choc pour réveiller un Sporting quelque peu lessivé par une grosse semaine de travail physique. Reste qu’en opérant quelques changements en début de seconde mi-temps, l’entraîneur hollandais allait réussir à relancer les Mauves dans la partie. Avec un Praet excellent à la place de Kljestan et surtout un Tarfi inattendu dans un rôle de back droit improvisé, les Anderlechtois commencèrent à emmagasiner un paquet d’occasions sans parvenir à les concrétiser. Plus libre, Kanu matraquait le montant, Praet tentait sa chance tandis que De Sutter voyait son but annulé pour hors-jeu.

Terminant la rencontre avec une équipe expérimentale, le Sporting vit alors Savic doubler la marque comme un ressuscité. Le Sporting pouvait quitter Salzbourg sur les rotules. Sans avoir à s’inquiéter…



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner