Kouyaté: “La police est passée chez moi”

Publié le - Mis à jour le

Anderlecht

Cheikhou Kouyate part aux Jeux mais sera belge et encore anderlechtois à son retour

BRUXELLES On pourrait presque penser que pour retrouver le sommeil et la tranquilité, Herman Van Holsbeeck s’endort sur des images de Cheikhou Kouyate. Au milieu de tous les bruits de transferts, le Sénégalais a déjà balayé toute idée de départ. “Pour moi, c’est clair dans ma tête. Je reste ici à la place de défenseur. Il y a eu un déclic contre Bruges et depuis, j’ai rangé l’idée de redevenir titulaire au milieu du jeu. Cette année, je reste ici. Je dois encore confirmer.”

L’affaire est donc réglée: Kouyate restera mauve et le Parc Astrid évitera de ce côté quelques nuits d’insomnie.

Reste que depuis l’annonce du départ du Sénégalais aux Jeux olympiques, le staff anderlechtois ne dort plus que sur une seule oreille. Sans sa tour d’ivoire sénégalaise, le Sporting devra en effet bricoler une défense de béton pour les premiers tours préliminaires de la Ligue des Champions, Juhasz restant lui aussi incertain. “Je sais qu’ils vont devoir trouver des solutions sans moi. Hawsawi est de mieux en mieux, mais il faut laisser le temps jouer pour lui. Je voulais absolument participer aux Jeux et le président a tenu sa parole. C’est un geste que j’apprécie et il y en a eu des tas d’autres ici. Je leur rendrai la monnaie de leur pièce.”

En commençant par prendre le premier charter une fois les Jeux terminés. Pas question de prolonger les festivités londoniennes. Pas question de rentrer en fanfare au pays, fût-ce avec un trophée. “Oui, je sais. Je l’ai promis. On part aux Jeux sans pression, personne ne nous attend, mais on peut faire quelque chose de grand. Je veux montrer au Sénégal qui je suis.”

Qui il est? La question pourrait passer pour saugrenue si Kouyate ne risquait pas de voir sa carte d’identité changer dans les prochaines semaines. Voilà deux ans, le défenseur anderlechtois s’était en effet lancé dans toutes les procédures visant à obtenir aussi la nationalité belge. “Cette fois, j’y suis presque. Il m’ont encore appelé avant-hier pour dire que tout était ok. En rentrant des vacances, la police est passée chez moi pour vérifier mon identité. C’est la fin de l’enquête.”

Sa compagne, rencontrée autrefois dans un restaurant d’Anvers où Cheikhou s’était fait passer pour un poissonnier, serait d’ailleurs la première soulagée. “Bon, c’est vrai qu’être belge va surtout m’aider pour un transfert, mais ce n’est pas pour cette année. Je n’en parlerai pas tant que ce ne sera pas fait. Pour l’équipe nationale, vous devrez m’oublier. J’ai déjà joué avec l’équipe A du Sénégal.”



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner