Le 4-4-2, ça faisait un an!

B. D. et Th. R. Publié le - Mis à jour le

Anderlecht

Le nouveau schéma tactique séduit presque tout le monde dans le vestiaire

ANDERLECHT Si Anderlecht a séduit mercredi, c’est en bonne partie parce que John van den Brom a changé son système en optant pour un 4-4-2. “Je parlerais plutôt d’un 4-2-4” , corrige l’entraîneur néerlandais. “En mettant Lucas et Kanu seuls au milieu du jeu, j’ai pris un risque, un gros risque même, mais cela a admirablement fonctionné.”

Tom De Sutter est le premier supporter de ce dispositif mais il n’est pas le plus objectif : il sait qu’un retour en 4-3-3 diminuerait ses chances de jouer. Il est sans doute plus pertinent d’interroger les autres joueurs anderlechtois à ce sujet. Les réponses vont toutes dans le même sens : le vestiaire est sous le charme.

“J’aime jouer avec deux attaquants et je sais que c’est aussi leur système favori” , commente Silvio Proto. “Cela nous a permis de nous montrer très souvent dangereux.”

Lucas Biglia était, lui aussi, conquis. Il en a profité pour faire passer un message : “J’aime tous les aspects de ce système. C’est un dispositif qui permet à chacun de très bien s’exprimer et qui m’offre plus de solutions quand j’ai la balle au pied. J’espère qu’on continuera à utiliser ce schéma tactique en championnat.”

Cette envie était partagée par une large majorité du groupe. Seuls Iakovenko et Reynaldo, victimes collatérales du passage en 4-4-2, ne seront sans doute pas du même avis…

John van den Brom a donc fait d’une pierre deux coups. Il a gagné beaucoup de crédit auprès de ses joueurs en osant changer sa tactique et il a en même temps séduit les supporters.

Une partie des fans mauves ont accueilli ce changement tactique comme une délivrance, voire comme une révolution. Le principal reproche qu’ils adressaient à Ariël Jacobs était justement de ne pas déroger à son sacro-saint 4-3-3.

Ils avaient raison sur un fait : Ariël Jacobs et le 4-4-2, c’était très rare. Lors de la saison 2010-2011, il l’avait utilisé à quelques reprises, notamment avec Veselinovic et Lukaku durant les playoffs, mais souvent l’un des deux attaquants évoluait un cran en retrait.

Avant mercredi, la dernière fois qu’Anderlecht s’était aligné en 4-4-2 dès le coup d’envoi, c’était il y a presque un an. Le 5 août 2011, une semaine après la défaite à OHL (2-1), Jacobs avait voulu provoquer l’électrochoc en alignant Lukaku et De Sutter ensemble. Cela avait très bien fonctionné. Mais le lendemain, Romelu partait à Chelsea. Mbokani vint le remplacer mais jamais il ne débuta en même temps que De Sutter.

Pour ceux qui en doutaient encore : le Sporting est bel et bien entré dans une autre ère tactique…



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner