Odoi : “Je suis devenu rancunier”

Interview > Christophe Franken Publié le - Mis à jour le

Anderlecht

Denis Odoi a débuté la saison en force après avoir vécu une année compliquée

BRUXELLES Il sera sans doute celui qui aura le mieux profité des absences de Roland Juhasz et de Cheikou Kouyate : Denis Odoi a fait son trou à droite durant l’exil forcé de Marcin Wasilewski dans l’axe de la défense. En plus de participer activement au bon bulletin de la défense (le dernier but encaissé remonte déjà à la première journée), le Louvaniste s’est offert le luxe de distribuer quelques assists .

Denis, comment expliquez-vous la différence avec la saison passée ?

“Il n’y a pas tellement de différence finalement. L’an dernier au même moment, j’étais aussi titulaire.”

Mais vous jouez mieux.

“C’est vrai. Je n’étais pas mauvais la saison dernière, mais mon niveau est plus élevé actuellement. Je n’ai pas joué pendant un long moment et je vis cette période comme une délivrance. Je retrouve le plaisir à l’entraînement.”

Il n’y a donc aucune raison concrète pour expliquer votre forme ?

“Je ne sais pas, peut-être la confiance de l’entraîneur. Vous savez, la confiance est très importante pour un joueur de foot. Avec ma saison difficile l’an dernier, je dois avouer que j’ai un sentiment de revanche en moi. Je suis devenu rancunier.”

Quelle relation entretenez-vous avec John van den Brom ?

“Une relation normale entre un coach et un joueur, je pense. On peut rigoler avec lui, c’est chouette.”

Aimez-vous le 4-4-2 qu’il met en place actuellement ?

“Oui. Cela me permet de jouer plus haut et d’avoir plus de liberté. Les défenses adverses sont tellement occupées par nos deux attaquants que les autres joueurs, surtout sur les flancs, peuvent profiter des espaces.”

Pratiquement tous les joueurs semblent sous le charme du 4-4-2. Pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt ?

“La saison dernière, le coach avait son 4-3-3 et cela marchait bien puisqu’on a été champion. Selon moi, ce changement tactique est surtout venu grâce à Tom De Sutter. Il jouait bien et cela aurait fait mal au cœur au coach de devoir le mettre sur le banc. Il l’a donc aligné aux côtés de Dieumerci Mbokani.”

Seul point négatif cette saison : vous avez déjà pris deux cartons jaunes en trois matches. Comment l’expliquez-vous ?

“Je suis quelqu’un qui se donne à fond, en match et à l’entraînement. Si je dois tacler, je tacle. Maintenant, je pourrais être à zéro carton pour le même prix. Ceux que j’ai pris sont ridicules. Mais bon, je dois apprendre à les éviter aussi.”

Vous n’avez pas battu Mons la saison dernière. Y aura-t-il, là aussi, un sentiment de revanche ?

“Non, mais on y pensera, c’est sûr. On sait tous que ça ne sera pas un match facile. Mons a une belle équipe et surfe toujours sur la bonne saison 2011-2012.”



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner