Non, non, rien n’a changé…

Jean-François Prévost Publié le - Mis à jour le

Charleroi

Yannick Ferrera et Mehdi Bayat ont retrouvé les mêmes Zèbres avant le derby wallon

CHARLEROI Rarement, les gens du Mambourg auront-ils envisagé un match Charleroi - Standard dans un tel esprit de sérénité. Peut-être parce que la victoire des Zèbres à Courtrai a sans doute provoqué un autre regard chez les observateurs, qui ne considèrent plus le Sporting comme un (le ?) moribond de la Pro League.

Cependant, les intéressés ne voient pas les choses sous cet angle. À commencer par Yannick Ferrera : “Si vous me demandez si ce succès nous débarrasse d’une chape de plomb qui était suspendue au-dessus de nos têtes, je vous répondrai par la négative. Parce que cette chape n’a jamais été de mise. Non, je n’ai pas retrouvé des joueurs différents. Ils n’ont jamais douté d’eux-mêmes et il n’y a pas de raison que les choses aient changé sous l’effet d’une victoire. Le fond des choses est identique.”

Il est vrai que c’est précisément leur mentalité qui a permis aux Carolos de concrétiser leurs possibilités. Même insoupçonnées par d’aucuns : “Au lendemain des défaites que nous avons concédées face aux Malinois et aux Brugeois, ils ont eu des réactions positives. D’autant qu’ils n’avaient pas déçu et n’avaient rien à se reprocher.”

Il n’empêche qu’un tel résultat que celui de Courtrai engendre inévitablement des conséquences : “Disons que j’espère une réaction… encore plus positive. De là à imaginer qu’il s’est produit un déclic, je ne m’avancerai pas. On jugera sur pièces, donc lors du derby wallon.”

Ce qui est sûr, c’est que les Zèbres aborderont les Rouches forts de leur état d’esprit.

C’est Mehdi Bayat qui confie : “Dirigeants, membres du staff technique et joueurs forment un bloc. C’est là que réside la grande valeur de notre Sporting. D’ail-leurs, c’est la principale raison de notre victoire.”



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner