Larsen signe sa grande entrée

Michel Dubois Publié le - Mis à jour le

F.C. Bruges

Le Club n’est pas encore au point mais il a signé une prestation encourageante

BRUGES ”Je suis content pour le public : il a vibré pour la victoire mais il a surtout assisté à une prestation honorable de son équipe, a affirmé Georges Leekens. Le Club a évolué plus en bloc que de coutume : c’était l’objectif. Je ne veux pas exagérer la portée de ce succès mais nous progressons dans notre préparation.”

Si, privé de ses neuf internationaux – Piczek, Blasczykowski, Lewandowski, Perisic, Gundogan, Hummels, Schmelzer, Götze et Reus, le nouveau venu – le Borussia Dortmund alignait une équipe B renforcée, le Club présentait une… de ses équipes types potentielles, même s’il déplorait les absences de Zimling, Trickowski et Tchite en plus de celle de Jorgacevic.

Le public brugeois fit la connaissance de Larsen, le nouveau venu, qui officia en défense centrale au côté de Donk, Figueras ayant glissé à l’arrière gauche.

La rencontre débuta avec dix minutes de retard, par la faute de trublions allemands qui firent soudain irruption dans un angle de la zone neutre pour s’en prendre aux supporters locaux.

Disposé en 4-3-3 mais reconverti en 4-5-1 en perte de balle, le Club prit rapidement l’avantage à la marque. Dans l’axe, Akpala récupéra un ballon, qu’il glissa à droite à Meunier. Ce dernier dévala pour, altruiste, offrir le but d’ouverture à Refaelov (1-0).

Bien organisé, le Club travaillait surtout en contre . A la 19e minute, Refaelov délivra de la gauche un coup franc qui aurait dû être anodin. La défense allemande cafouilla et Weidenfeller se troua . Larsen fêta son intronisation en poussant le ballon dans le but (2-0).

Figueras n’est pas un arrière gauche. A la 26e, son positionnement défaillant le piégea et sa vitesse de course ne lui permit pas de rattraper Bittencourt qui, en foulée, décocha un obus victorieux dans le plafond (2-1).

Si le Club, qui défendait assez bas, ébauchait quelques bons mouvements en une touche de balle, sa progression manquait à la fois de promptitude, de fluidité et de continuité car ses joueurs perdaient trop vite le ballon.

Bruges revint au jeu, à la reprise, dans la même composition. Plus soporifique, la seconde période ne généra guère d’actions d’éclat si l’on excepte le joli but de Vazquez, qui avait filé sur l’aile droite, évité la sortie du gardien et décoché un tir croisé qui allait faire mouche (3-1).

Le Club Bruges avait agréablement renoué contact avec… plus de 20.000 personnes.

Kujovic; Hoefkens (82e Marcos), Donk, Larsen, Figueras, Jorgensen (77e Van Acker), Odjidja (82e Vazquez), Blondel, Meunier, Akpala (82e Bacca), Refaelov (82e Lestienne).

Weidenfeller (46e Langerak); Subotic, Santana, Kehl (65e Amini), Halstenberg, Kirch (61e Günter), Bender, Schieber, Bittencourt (82e Demirbag, Leitner, Grosskreutz,

M. Geldhof

Weidenfeller, Larsen.

4e Refaelov (1-0), 19e Larsen (2-0), 26e Bittencourt (2-1), 90e Vazquez (3-1).



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner