Les lacunes ont été comblées…

Michel Dubois Publié le - Mis à jour le

F.C. Bruges

Jim Larsen entend symboliser les nouveaux atouts du Club Bruges

Pas des mots : des faits !

C’est, à l’instar du slogan “pas de gloire sans sueur” que les joueurs s’efforcent d’honorer sur la pelouse, le mot d’ordre que les dirigeants du Club Bruges se sont imposé depuis la prise de pouvoirs de Bart Verhaeghe et de son équipe.

Dernière acquisition – en da- te – d’un Club qui espère avoir recruté malin , Jim Larsen s’inscrit totalement dans cette philosophie de caractère.

Pour s’arracher à Rosenborg qui voulait absolument le retenir, Jim Larsen a fait le forcing : “Cela prouve que ce joueur n’affiche pas seulement un gros caractère sur la pelouse mais aussi en dehors du terrain. Il incarne, en plus, le prototype du joueur de club” , se réjouit Georges Leekens.

Comme le Club, Larsen se veut ambitieux : “Niki Zimling m’a vanté Bruges. Je reconnais que ces éloges ont influencé mon choix. Je pense être un gros travailleur, toujours soucieux du collectif. Je ne deviendrai jamais la star de l’équipe, mais je pense pouvoir contribuer concrètement à nos... futures conquêtes tout en me bonifiant individuellement. Les anciens m’assurent que le groupe est plus costaud que la saison dernière parce qu’il a pallié certaines lacunes. Je ne demande qu’à croire Carl Hoefkens, notre capitaine.”

Jim Larsen – qui, dans un premier temps, devrait épauler Donk dans l’axe central et faire glisser Figueras au poste d’arrière gauche – se veut aussi ambitieux qu’un Club désormais bien nanti dans tous les compartiments du jeu et apte, en apparence, à rivaliser avec Anderlecht pour la conquête du titre.

Plusieurs conditions devront être remplies, toutefois.

La première – et la plus importante peut-être – est la pérennité de la bonne ambiance qui, avant les trois coups, règne dans un effectif que d’aucuns jugent pléthorique. Les titulaires de la saison dernière – Blondel, Meunier, Vazquez, Akpala, Figueras, Refaelov par exemple – accepteront-ils longtemps de végéter sur le banc ou, pour prévenir un désenchantement trop prononcé de l’un ou l’autre, Georges Leekens prônera-t-il un certain turn over  ?

Quel système de jeu le nouveau coach du Club – qui joue gros sur le plan personnel – imposera-t-il ?

Dans les matches amicaux, il semble avoir privilégié un 4-3-3 avec repli massif des ailiers en perte de balle.

Cette tactique a modérément porté ses fruits. Si le Club apparaît costaud dans un entrejeu que Jorgensen étoffera indiscutablement, s’il semble prometteur en attaque, il donne l’impression de demeurer toujours aussi vulnérable en défense. “L’an dernier, nous n’avons pas cessé de clamer que nous n’étions pas mûrs pour le titre”, répète Bart Verhaeghe. “Cette saison, nous lutterons pour la victoire finale. Mais si nous devions échouer à nouveau, nous ne nous suiciderions pas...



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner