Le Standard 4e, est-ce encore réaliste ?

David De Myttenaere Publié le - Mis à jour le

Standard

Un 6 sur 6 du Standard couplé à un 0 sur 6 de Gand : c’est possible mais peu probable

LIEGE En s’imposant à Sclessin dimanche, Genk a sans doute enterré le rêve européen du Standard. Pour la 3e place, c’est mathématiquement fini. Mais les Rouches peuvent encore espérer la 4e place, synonyme de barrages contre le vainqueur des playoffs 2 (Mons ou le Cercle Bruges).

La donne est simple : le Standard doit gagner ses deux derniers matches, jeudi contre La Gantoise et dimanche à Anderlecht, et La Gantoise doit perdre ses deux derniers matches, jeudi à Sclessin donc, et contre Genk dimanche. En cas de défaite contre les Liégeois puis de partage contre les Limbourgeois, les Gantois finiraient ex aequo avec les Rouches mais seraient devant vu le demi-point accordé au Standard lors de la division des points par deux.

Voir les Buffalos faire 0 sur 6 est de l’ordre du possible, d’autant que Genk sera peut-être encore en lutte pour la deuxième place synonyme de préliminaire pour la Ligue des Champions. Mais voir le Standard faire un 6 sur 6, est-ce réaliste ?

Oui

Les plus optimistes avancent deux arguments.

La roue va tourner : dans quasi tous ses matches de playoffs 1, le Standard n’a pas obtenu ce qu’il méritait au vu de sa prestation. Par manque de chance, parce qu’il était pénalisé par un mauvais arbitrage, à cause d’un moment de déconcentration… La roue va bien finir par tourner.

Le Standard joue d’abord à Sclessin : contre Genk, le Standard a enregistré sa deuxième défaite à domicile en championnat. Le bilan à Sclessin est donc encourageant avant jeudi, même s’il s’agira de gagner et non de ne pas perdre. Un succès pourrait regonfler le moral des Rouches avant Anderlecht et, à l’inverse, semer le doute dans l’esprit des Gantois avant de recevoir Genk.

Non

Les plus pessimistes répondent que...

Le Standard n’a plus les moyens : les Standardmen ont 57 matches dans les jambes et n’ont plus l’énergie pour aller arracher deux succès… alors qu’ils n’en ont décroché qu’un depuis le début des playoffs 1. Ils ne sont plus capables de gagner sans leurs nombreux blessés.

les Rouches ratent chaque fois le coche : dans les playoffs 1, le Standard a déjà eu plusieurs fois l’occasion de faire une bonne opération et a, à chaque fois, raté le coche. Même quand ils ont été en position de conclure : les Rouches ont mené contre Bruges mais ont concédé le partage in extremis. Et ils ont mené à la mi-temps lors des deux matches contre Genk mais se sont chaque fois finalement inclinés.

Gand est la bête noire : excepté le match de 2009, avec le penalty stoppé par Bolat, les matches décisifs contre Gand ont rarement tourné à l’avantage du Standard. En 2010, les Buffalos avaient privé les Rouches des playoffs 1. En 2006, ils avaient rapidement annihilé les rêves de titre…

les Liégeois sont dépendants  : Anderlecht, malgré le titre acquis, ne sera pas démobilisé contre le Standard. Pour les champions, pouvoir priver le rival d’un ticket européen serait une belle manière de terminer la saison… À l’inverse, si le Standard bat Gand jeudi mais que Genk s’incline contre Bruges, les Limbourgeois seront assurés de terminer 3e et donc démob contre Gand dimanche… Le Standard dépend aussi des arbitres, qui l’ont souvent désavantagé dans les playoffs 1.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner