Van Damme: "Prêt à débuter contre Bruges"

Interview > David De Myttenaere Publié le - Mis à jour le

Standard

Ce dimanche, dès 14h15, suivez le choc en direct commenté sur DH.be

LIEGE Jelle Van Damme est de retour ! Deux mois et demi – et 15 matches – après son opération du genou gauche suite à un problème de ménisque, le médian de 28 ans a repris les entraînements collectifs samedi passé et devrait déjà rejouer dimanche au Club Bruges.

“Je suis à disposition de l’entraîneur, à lui de faire ses choix. Je suis prêt à jouer, même à débuter” , dit le capitaine du Standard, qui est arrivé en retard à la conférence de presse car il a prolongé sa séance de soins après l’entraînement. “Rien d’inquiétant. Je fais toujours cela, avant et après l’entraînement, même quand je ne suis pas blessé. Mon corps est mon outil de travail, j’en prends soin.”

Seriez-vous déçu d’être sur le banc dimanche ?

“Non, je suis déjà très content d’être de retour, compétitif et sélectionnable. Je tiens à remercier le staff médical : on a bien bossé et me voilà prêt après deux mois et demi, soit un peu plus tôt que prévu.”

Vous manquez cependant encore de ryth- me. Ne devriez-vous pas d’abord rejouer en Espoirs ?

“Je n’ai évidemment pas la même forme qu’au mois de novembre, quand j’enchaînais les matches. Je manque de rythme, mais je ne peux le retrouver qu’en jouant. Sera-ce en montant au jeu, en jouant 60, 70 ou 90 minutes, on verra. Je vais en discuter avec le coach. Je ne vais pas non plus forcer les choses : il reste assez de beaux matches à jouer cette saison. Je ne pense pas que ce soit nécessaire de reprendre d’abord en Espoirs. D’autant que la différence est très grande entre un match Espoirs et un match de D1. Parfois, il vaut mieux s’entraîner à fond une semaine avec le groupe.”

Comment digérez-vous la reprise des entraînements collectifs ?

“Très bien. Je ne ressens plus aucune douleur au genou. J’ai repris samedi. C’était un entraînement de veille de match, mais il y avait déjà de tout ce qu’il faut : possession, petit match... Dimanche, j’ai eu un jour de repos. Lundi, je me suis entraîné avec ceux qui n’ont pas joué dimanche. C’est assez poussé, comme mercredi et ce jeudi, avec une séance de presque 2 heures. Je n’ai aucune réaction. J’en avais eu une quand j’ai repris la course, six semaines après l’opération. J’avais voulu aller trop vite et mon corps m’avait rappelé à l’ordre. J’ai repris plus progressivement et maintenant, je suis prêt.”

Avant votre blessure, vous aviez été repositionné dans l’axe. Mais, aujourd’hui, le Standard a besoin de joueurs de flanc. Prêt à repasser à gauche ?

“Peu importe, je ferai ce que le coach me demande. L’important, c’est d’être à nouveau opérationnel.”

Pourquoi avez-vous tenu à être présent à chaque match ?

“Être blessé, dans la tribune, c’est une des choses les plus difficiles. On a envie d’être sur le terrain pour aider l’équipe. Mais cela m’a quand même fait du bien car j’ai pu garder le contact avec l’équipe. Suis-je parfois allé dans le vestiaire à la mi-temps pour secouer mes coéquipiers ? Non, ce n’est pas à moi de faire cela.”

Comment jugez-vous le parcours du Standard en votre absence ?

“Il y a eu des hauts et des bas. On reste sur un 1 sur 9, mais on n’a pas à se plaindre : on est dans le Top 6 et on est qualifié pour les 8es de finale de l’Europa League. Je pense qu’il n’y a pas beaucoup de monde qui nous attendait là. Quand on voit les joueurs qui ont joué ces derniers temps, chapeau ! Sans parler du banc : la plupart des remplaçants sont des jeunes gars qui n’ont pas encore l’âge de passer leur permis... Le plus dommage, c’est l’élimination en Coupe de Belgique. D’autant que La Gantoise a aussi été sortie. On devait jouer la finale. Gagner le trophée deux ans d’affilée, cela aurait été beau.”

Certains disent que le Standard n’aurait pas été éliminé de la Coupe de Belgique si vous aviez été sur le terrain.

“Peut-être, mais on ne le saura jamais. Cela ne sert à rien de remuer le passé, il faut se concentrer sur les deux objectifs qu’il nous reste : le championnat et l’Europa League.”

Le Top 6 serait quasiment assuré en cas de succès dimanche à Bruges.

“On ne va pas commencer à calculer. Il reste trois matches, jouons-les à fond et c’est comme cela qu’on atteindra notre objectif. On va à Bruges pour gagner. Le Club a changé depuis le match aller. Le style Daum est peut-être moins attrayant que le style Koster, mais il est plus réaliste et efficace. Et en football, seul le résultat compte.”

Le Club Bruges est-il un candidat au titre ?

“Toutes les équipes du Top 6 sont candidates au titre. Avec les playoffs, tout est possible. Souvenez-vous de ce qu’on a fait la saison passée. Notre objectif dans les playoffs 1 ? On verra à ce moment-là ce qui est possible ou pas.”

En Europa League, vous retrouvez Hanovre, contre qui le Standard a fait quatre sur six lors de la phase de groupes.

“Cela ne veut rien dire. Ce seront des matches différents, dans un contexte différent... Mais avant de penser à Hanovre, restons concentrés sur notre match en championnat.”



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner