Football À la veille d'accueillir la Juventus, joueurs et dirigeants du Standard se rendent dans des clubs de supporters


SCLESSIN Comme cela se produit quelques fois l'année, les joueurs rouches vont ce soir se disperser à travers le pays afin d'apporter plusieurs heures de bonheur aux fidèles supporters liégeois.

"Les dates sont fixées par l'entraîneur, le directeur technique, le directeur général et moi-même", explique Louis Smal, président de la Famille des Rouches . "Ensuite, le coach et le team manager effectuent la répartition. Ces soupers constituent des moments privilégiés pour ces clubs de supporters qui en profitent aussi pour faire entrer un peu d'argent afin de diminuer le prix des cars. Si vous participez à l'une de ces réunions, vous pourrez être replongés dans l'ambiance de Sclessin, les fans reprenant les chants traditionnellement déversés dans la cuvette de Sclessin."

"Ces rencontres sont souvent franchement intéressantes" , embraye Éric Deflandre. "Supporters et joueurs sont toujours proches durant les matches et c'est agréable de les côtoyer en dehors du contexte du match."

L'arrière droit sera présent dans la région montoise, bien loin de son domicile de Lanaken: "C'est vrai que le Hainaut est un peu loin pour moi. Mais peu de joueurs habitent du côté néerlandophone ou dans les environs de Mons."

Autre souci, le week-end libre s'est mué en match amical face à la Juventus le lendemain. Un second cadeau pour les supporters mais pas sans conséquence : "Je ne saurai évidemment pas m'éterniser, d'autant qu'il y a aussi la distance. Je ne veux pas non plus mettre ma prestation de samedi en défaut."

Olivier Renard, qui se rendra à Gerpinnes (Charleroi), tient un discours similaire: "Peut-être croyait-on que j'habitais encore dans le Hainaut? Si cela fait aussi partie du métier, on ne peut surtout pas se plaindre pour deux soirées par an à consacrer à notre merveilleux public. Je ne me suis jamais ennuyé dans ces soirées où l'on est toujours bien accueilli. Leur donner ce plaisir constitue le minimum que nous puissions faire !"



© La Dernière Heure 2007