Football

Isco vient de prolonger son contrat au Real Madrid qui a fixé une clause de départ faramineuse: 700 millions d'euros. Si vous gagnez cinq fois de suite à l'Euromillions, vous n'aurez pas encore assez d'argent pour vous acheter l'Espagnol. La bulle spéculative du football continue de gonfler, très loin de la réalité économique normale.

Cette clause de 700 millions pourrait même marquer un nouveau tournant. A l'époque, les clubs espagnols et portugais avaient l'habitude de fixer des énormes clauses. Leur but était uniquement dissuasif. Sauf que parfois, un acheteur payait quand même la clause. Axel Witsel l'a appris lors de l'été 2012. Un an plus tôt, il signait à Benfica, qui fixait une clause à 40 millions. Quand le Zenit a débarqué pour payer ce montant, le club lisboète a tout fait pour convaincre le Diable d'accepter ce déménégament en Russie. Et au fil des années, les clauses se révélaient de moins en moins dissuasives. L'exemple le plus marquant étant évidemment celui de Neymar. Le Barça ne pensait pas qu'un jour un club paierait les 222 millions d'euros. Mais le PSG l'a fait…