Football

Grâce à un but de Renaud Emond, tombé dès l'entame des prolongations, le Standard remporte sa huitième Coupe de Belgique au Stade Roi Baudouin.

Le Standard de Liège, qui disputait la 17e finale de la Coupe de Belgique de football de son histoire, samedi soir au Stade Roi Baudouin, a enlevé l'épreuve pour la 8e fois, 1-0 après prolongations grâce à un but de Renaud Emond à la 92e minute, aux dépens du Racing Genk, qui n'avait jamais échoué à ce stade de l'épreuve en quatre participations. Déjà lauréat du trophée en 1954, 1966, 1967, 1981, 1993, 2011 et 2016, le Standard a d'ores et déjà son ticket pour l'édition 2018-2019 de l'Europa League en poche.

Ricardo Sa Pinto, privé en défense centrale de Konstantinos Laifis, suspendu, était contraint d'y aligner Giorgos Koutroubis au côté de Christian Luyindama. Il titularisait aussi logiquement Mehdi Carcela, l'artisan du redressement à Ostende (de 2-0 à la mi-temps à 2-3) lors de la dernière journée de la saison régulière, plutôt que Duje Cop.

Le fil du match

Le match débutait avec quelques minutes de retard en raison des nombreux jets de fumigènes de la part des deux kops de supporters. Plutôt bien rentré dans la rencontre, le Standard ne se procurait pas de réelle possibilité et laissait progressivement le Racing Genk entrer dans cette finale.

Les Limbourgeois ont été les plus entreprenants et les plus dangereux, mais dans l'ensemble on assistait à un duel physique globalement peu emballant, les deux blocs étant bien organisés.

Une reprise manquée de Renaud Emond peu avant le quart d'heure, fut le premier fait saillant d'une partie jusque là très légèrement dominée par Genk. Ravzan Marin tenta ensuite sa chance de loin (à côté) à la 20e.

Les Limbourgeois amplifièrent leur pression, mais c'est encore le Standard qui se montra dangereux, Luyindama reprenant de la tête, mais juste à côté, un coup-franc de Marin (34e).

Joseph Aidoo s'éleva plus haut que Luyindama sur un corner d'Alejandro Pozuelo, mais son heading passa au-dessus de la cage de Jean-François Gillet (36e).

La deuxième période était du même acabit, tant et si bien qu'après septante minutes on ne comptabilisait pas le moindre tir cadré de part et d'autre.

Deux bons tirs de Junior Edmilson (46e) et Fai (52e) ne lancèrent pas le match qui faillit pourtant ne pas arriver aux prolongations.

Mwana Samatta qui avait remplacé Nikolaos Karelis n'exploita pas un excellent service de l'autre nouveau venu Leandro Trossard, qui avait lui doublé Dieumerci Ngondala, mais obtint malgré tout un corner (87e). La reprise de la tête d'Aidoo fut parfaite, mais l'intervention de Jean-François Gillet qui signa ainsi le premier véritable arrêt de cette décevante finale, également.

Après nonante minutes, le score était toujours vierge. Les deux équipes étaient donc amenées à disputer deux fois quinze minutes de prolongations.

Dès l'entame des prolongations, Renaud Emond ouvrait la marque. Isolé au second poteau, l'attaquant reprenait de la tête un centre venu de la gauche de Carcela. Vukovic repoussait le cuir juste derrière sa ligne.

Genk ne ménagea pas ses efforts pour égaliser, les tirs de Bojan Nastic (100e), Pozuelo (105e) et Ruslan Malinovskiy (105e) frôlant l'objectif.

La deuxième prolongation volontairement hachée par le Standard, comme lors de sa qualification à Anderlecht, demeura néanmoins très indécise jusqu'à la dernière seconde.

Mais les efforts de Genk qui termina la rencontre à dix après l'exclusion de Nastic dans les arrêts de jeu, demeurèrent vains. Les deux équipes se retrouveront déjà le 7 avril à Genk lors de la 2e journée du playoff I.

Le Standard déjà européen

Cette 8e victoire dans cette compétition permet au Standard d'être le premier club belge assuré de jouer sur la scène européenne la saison prochaine. Il est qualifié pour la phase de groupes de l'Europa League 2018-2019.

Emond termine meilleur buteur de la Croky Cup avec 6 réalisations.

Les sept précédents succès du Standard, qui jouait sa 17e finale, remontent à 1954, 1966, 1967, 1981, 1993, 2011 et 2016.

Genk, issu d'une fusion entre Winterslag et Waterschei Thor en 1988, a perdu sa première finale. Le club limbourgeois avait gagné ses quatre premières en 1998, 2000, 2009 et 2013.

Le record de victoires appartient toujours au Club Bruges (11 victoires) devant Anderlecht (9).


Revivez le direct commenté