Football Les Standardmen savouraient, mais en ayant déjà leurs pensées tournées vers les PO1.

Renaud Emond ne pouvait cacher son émotion au coup de sifflet final. Seul buteur de cette finale, il a offert sa 8e Coupe de Belgique au Standard. Et il a donc logiquement été élu homme du match…

"J’ai déjà été trois fois homme du match durant cette compétition et ça fait toujours plaisir", avoua le buteur luxembourgeois. "Ça n’a pas été facile ni pour moi, ni pour l’équipe cette saison donc je suis ravi ! On aurait aimé gagner avant les prolongations mais la manière ne compte pas, seul le résultat final. Maintenant on va continuer comme ça et terminer le plus haut possible au classement."

Les playoffs 1, ce sera dans quinze jours, avec la visite de Charleroi pour ouvrir ce nouveau championnat. En attendant, les Liégeois vont savourer ce trophée. En profitant de la trêve internationale…

"C’est magnifique !" lança un Junior Edmilson hilare. "J’ai toujours dit que Dieu était grand, on a été jusqu’au bout. On est dans les playoffs 1 et on gagne cette finale de Coupe de Belgique. C’était un match sans trop d’espace. Au final c’est 1-0 et c’est mérité. On fait partie des meilleurs de Belgique et je trouve que c’est mérité aussi : on retrouve notre véritable place. On va bien fêter ça. On commence contre Charleroi les playoffs 1 et on sait que les supporters ont ce match à cœur donc on va tout donner pour réussir notre fin de saison."

Paul-José Mpoku espère aussi que cette finale gagnée n’est pas le point culminant de la saison, mais il savourait ce premier trophée remporté avec le club de son cœur.

"Ça fait plaisir", lança le Congolais. "Je voulais revenir au Standard et gagner quelque chose. Tout le monde a douté de nous mais nous obtenons enfin des résultats. Ça n’a pas été facile mais c’est la victoire qui compte. En deuxième mi-temps, on a plus poussé et on a pris le dessus au milieu. Sa Pinto nous a demandé de rester tranquilles et de jouer notre football en conservant le ballon. Au Standard, on veut toujours tout gagner, donc on va se donner à fond pour les playoffs."

Pour Carcela, "le Standard a réussi son premier objectif de la saison. Maintenant, place aux PO1 ! On est très heureux car on a rempli notre objectif. C’est mérité et ce sont toujours les petits détails qui font la différence dans ce genre de matches. Il faisait vraiment froid pour tout le monde et on a réchauffé nos supporters. C’est une petite revanche pour moi car c’était particulier de jouer cette finale face à Genk (NdlR : après son accident dans le match décisif des playoffs 1 en 2010-2011) ."

Côté genkois, les mines étaient bien plus tristes…

"On sait qu’un match comme ça, ça va tourner comme cela et l’équipe qui marque le premier but a l’avantage", expliqua Thomas Buffel. "Le Standard a marqué et a joué son jeu pour terminer le match, c’était difficile pour nous après. On a été proches de marquer quelques fois. On ne pense pas aux playoffs, on a perdu une finale, on va prendre le temps et on verra."

Pour Philippe Clément , la pilule était encore plus difficile à digérer.

"Il y avait beaucoup de moments où on ne savait pas jouer parce que les joueurs du Standard étaient à terre et on a perdu des minutes", rageait le coach du Racing. "Sur les prolongations, on a vraiment joué que dix minutes. Genk était la meilleure équipe et on méritait de gagner, mais le Standard a marqué son but. Neuf fois sur dix, on gagne ce match. On était un peu stressé au début, mais après trente minutes c’était beaucoup mieux. On veut accrocher une place européenne dans les playoffs 1."