Football Les bonnes prestations des deux sélections ont un impact négatif sur leur économie

Le football vecteur de croissance économique ? Pas forcément visiblement. Du moins sur le très court terme, puisque les effets d’une victoire en Coupe du Monde apparaissent négatifs.

Le sélectionneur croate Zlatko Dalic s’en est amusé ce mardi en conférence de presse. "Je ne peux vraiment pas imaginer ce qui arriverait en Croatie si on gagnait la Coupe du Monde, s’est amusé le technicien en lançant : "probablement que personne n’irait au boulot. Déjà qu’en ce moment on ne travaille pas beaucoup, imaginez ce que ce serait si on gagnait."

Les économistes anglais se sont déjà penchés sur le sujet. À Londres, le manque à gagner est l’objet de calculs plus poussés vu l’engouement né de la campagne des hommes de Gareth Southgate.

La victoire contre la Colombie en huitièmes de finale aurait coûté plus de 560 millions d’euros à l’économie anglaise.

Au lendemain de ce match joué un lundi, près de deux millions de personnes ne se sont pas rendues sur leur lieu de travail. À tel point qu’en cas de qualification pour la finale, nombreux sont ceux qui ont déjà signé une pétition pour rendre le 16 juillet férié.