Football Le tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne a rejeté jeudi l’appel du Pays de Galles qui réclamait la disqualification de la Russie au Championnat d’Europe des nations de football qui se déroulera cet été au Portugal.

La Pays de Galles fondait sa demande sur le contrôle antidopage positif subi par l’international russe Yegor Titov (au Bromantan, un agent masquant), qui était sur le banc des remplaçants, au terme du match aller de barrage Russie - Pays de Galles (0-0), le 15 novembre dernier à Moscou.

Il avait ensuite joué un peu moins d’une heure au match retour, disputé au Millennium Stadium de Cardiff, où la Russie avait gagné son billet pour l’Euro-2004 en l’emportant 1 à 0. L’Union européenne du football (UEFA) avait rejeté, en première instance et en appel, la demande du Pays de Galles de lui donner match gagné (3-0) sur tapis vert, estimant que toute l’équipe russe ne pouvait être pénalisée à cause de la mauvaise conduite d’un seul.

Le TAS, saisi en dernier recours, a également rejeté l’argument de la Fédération galloise de football consistant à affirmer que la Fédération russe était «complice» du dopage du joueur.