Football

Les Transalpins veulent se faire violence...

CARDIFF En football, les années impaires sont vierges de compétitions majeures pour les équipes nationales européennes. Mais en coulisses, on s'affaire pour organiser les futurs grands événements. À cet effet, 2007 sera riche. À Durban, le 23 novembre, on tirera au sort les groupes éliminatoires du Mondial 2010. On connaîtra aussi, en Afrique du Sud, le nom du pays qui organisera le Mondial 2014. Ce sera le Brésil, unique candidat depuis le retrait colombien. Fin mai, à Zurich, le comité exécutif de la Fifa, qui devrait prolonger le bail de Blatter à sa présidence, prendra position sur la rotation des continents de la Coupe du Monde, sujet qui intéresse au plus haut point la Belgique, qui rêve de l'accueillir en 2018, au sein du Bene- lux. Le 2 décembre, on tirera au sort la phase finale de l'Euro 2008, sans doute sans nos Diables.

Mais dès ce mercredi, une première décision sera officielle lors du comité exécutif de l'Uefa, qui se tient à Cardiff. On saura où aura lieu la phase finale de l'Euro 2012. Pour la première fois sous la présidence de Michel Platini, le CE doit choisir entre trois candidatures : une unique , l'Italie, et deux communes , la Croatie alliée à la Hongrie et la Pologne mariée à l'Ukraine (Turcs et Grecs ont été éliminés au tour préliminaire).

Hier, pendant une demi-heure, les responsables des trois camps ont passé un ultime examen oral. Preuve de l'importance de cette présentation, le président ukrainien Viktor Iouchtchenko, malgré l'instabilité politique qui règne dans son pays, était au pays de Galles pour défendre la cause des siens.

L'Italie part favorite, malgré la violence qui gangrène ses stades et la corruption qui pollue ses dirigeants. Mais le décret antiviolence voté il y a peu est devenu un atout pour la fédé transalpine. Et outre le désavantage de ne pas se disputer sur un seul territoire, les deux autres candidatures sont inférieures au niveau des infra-structures (sportives, routières, hôtelières, etc.). En sus, la fédération polonaise est éclaboussée par un scandale financier.

Toujours à seize nations

Le vote du comité exécutif se fera à bulletins secrets. Les membres italiens et ukrainiens s'abstenant fort logiquement, ils sont douze, dont Platini, à décider. Si, au premier tour, la majorité absolue (la moitié des votes plus un, soit sept) n'est pas atteinte, on procédera à un deuxième tour d'où sera exclu le 3e du vote initial. En cas d'égalité (6-6), la voix de Platini devait être prépondérante mais le Français suivra l'avis de la Commission nationale des équipes nationales de l'Uefa.

Une décision a déjà été prise concernant cette édition 2012 du Championnat d'Europe des Nations : la phase finale comptera à nouveau 16 pays, et pas 24 comme certains l'escomptaient. Mais le débat reviendra sur le tapis pour l'Euro 2016 : une décision sera prise fin d'année...



© La Dernière Heure 2007