Champions League

Après la lourde défaite face à l'Ajax, synonyme d'élimination de la Ligue des Champions, les joueurs du Standard n'ont pas tenu à fuir leurs responsabilités.

Tous étaient bien conscients que la mentalité n'avait pas été bonne, à commencer par Luis Pedro Cavanda. "Nous n'avons pas été dans le match, du début jusqu'à la fin. Les Néerlandais ont fait ce qu'ils voulaient. Pendant la pause, nous pensions que nous pouvions faire quelque chose mais après le troisième but, il n'y avait plus rien à faire", disait le droitier. "L'Ajax a montré qu'il était meilleur que nous. Finalement, ce n'est pas plus mal car aller en Ligue des Champions en jouant comme ça pour prendre des 5-0, ça n'intéresse personne."

Le Verviétois a été la cible des critiques. Son attitude, beaucoup trop nonchalante, n'a pas plu aux supporters. Les Ajacides ont profité de sa faiblesse, mais aussi du manque de soutien du reste de l'équipe, pour multiplier les attaques sur son côté. "Ils n'ont pas arrêté de vouloir percer sur la gauche. Ils avaient mis une tactique en place, avec Tadic qui était souvent seul. Le coach avait demandé à Mehdi (Carcela) d'être agressif sur le back droit et moi sur le flanc droit. Mais ils étaient souvent un de plus que nous. Tu peux avoir les qualités que tu veux mais si tu es à deux contre trois, tu ne peux rien faire", poursuivait-il.

Son attitude sur le troisième but (il marchait au milieu de terrain alors que l'Ajax attaquait sur son côté) a notamment agacé. "Ce n'est pas parce qu'on prend une contre-attaque suite à une perte de balle qu'on doit encaisser juste après. Mais si vous voulez mettre la défaite sur mon dos, pas de problème, j'assume. Mais je n'ai pas perdu ce match tout seul, nous étions onze sur le terrain. Chacun doit prendre ses responsabilités et je vais le faire aussi."