Champions League

La direction de la FIFA qui a dans ses cartons un projet de réforme pharaonique de la Coupe du monde des clubs et de la création d'une nouvelle Ligue des Nations, a rencontré mercredi les sept plus grands clubs afin de leur en faire part, chiffres à l'appui. 

Elle leur a en effet exposé un plan qui prévoit son financement à hauteur de 25 milliards de dollars (21 milliards d'euros) par des investisseurs, a révélé le New York Times jeudi.

Le quotidien précise que ces sept "plus grands clubs", sont le Real Madrid, Manchester United, Manchester City, Barcelone, le Bayern Munich, la Juventus de Turin et le Paris Saint-Germain, dont les revenus pour 2017 sont estimés à 4 milliards de dollars (3,36 millions d'euros).

Cette réunion a permis de mesurer l'intérêt des clubs pour une complète réforme de la Coupe du monde des clubs, dans l'intérêt de toute la communaute du football.

Le président de la FIFA Gianni Infantino a ainsi révélé que l'offre de financement proposée il y a deux mois par des investisseurs s'élevait à 25 milliards de dollars (21 milliards d'euros) pour les éditions de 2021 à 2033 des deux compétitions.

Mais il s'est contenté de brosser un tableau d'ensemble, sans entrer dans les détails.

Une réunion avec les Confédérations s'était déjà tenue le 30 avril au siège de la FIFA à Zürich. Elle a abouti à la création d'un groupe de travail composé des secrétaires généraux des six confédérations et de la FIFA, chargé d'analyser de manière exhaustive la pertinence et la faisabilité des deux compétitions.

Ce projet de réformes a suscité une levée de boucliers, tant à l'Union européenne de football (UEFA) que parmi ses clubs. La principale critique a trait au calendrier déjà surchargé, qui deviendrait ingérable. De plus il y a des doutes concernant un engagement à aussi long terme des investisseurs, une banque japonaise et des groupes des Emirats et de l'Arabie Saoudite.