C1

L'UEFA a sanctionné plusieurs clubs en raison des atteintes portées aux règlements à l'occasion des rencontres européennes. 

Le PSG a écopé d'une amende de 40.000 euros pour trois contraventions lors du duel face au Bayern Munich. Marseille a également été condamné à verser 14.000 euros mais il s'est en plus vu infliger un huis-clos partiel pour son prochain match d'Europa League à domicile, en raison des incidents lors de la réception de Konyaspor, le 14 septembre. Le 7 décembre contre Salzbourg, le virage Sud du Stade Vélodrome sera donc fermé.

Le PSG a été sanctionné pour s'être présenté en retard au coup d'envoi, l'utilisation de fumigènes ainsi que des vomitoires encombrés en tribunes. L'allumage de près de 40 engins pyrotechniques dans le parcage des supporters parisiens, mercredi à Anderlecht, devrait aussi valoir une sanction au PSG lors d'une prochaine session de la commission de discipline de l'UEFA.

La commission de discipline a aussi sanctionné Cologne et l'Etoile Rouge Belgrade (0-1), le 28 septembre. Le club allemand a écopé de 30.000 euros d'amende pour le comportement de ses supporters et les manquements à l'organisation. Considéré comme co-responsable des incidents, le club serbe devra verser 15.000 euros.

Le Spartak Moscou a reçu des sanctions dans deux compétitions, la Ligue des champions et sa version jeunes. En C1, il a été condamné à 33.000 euros d'amende pour usage de fumigènes, blocage d'escaliers et banderoles et chants illicites face à Liverpool (1-1, le 26 septembre). En Youth League, le club russe a été condamné pour "comportement raciste (cris de singe)" lors du match contre Liverpool. Le Spartak a été sanctionné d'un huis-clos partiel lors du prochain match à domicile de son équipe de jeunes, et contraint à déployer sur l'emplacement de la tribune fermée une banderole mentionnant "#EqualGame" (le jeu est le même pour tous).