C1

Manchester United et la Roma doivent surmonter des résultats en demi-teinte à l'aller pour faire valoir leur statut de favoris, mardi à domicile respectivement contre Séville et le Shakhtar Donetsk en 8e de finale retour de Ligue des champions.

Romelu Lukaku et Marouane Fellaini, tous les deux titulaires, ont été éliminés en huitièmes de finale de Ligue des Champions ce mardi à Old Trafford. Manchester United s'est en effet incliné 1-2 face au FC Séville lors du match retour. Lukaku a inscrit le seul but des siens à la 84e minute. Dans l'autre huitième de finale, Radja Nainggolan et la Roma ont quant à eux réussi leur pari en s'imposant 1-0 face aux Ukrainiens du Shakhtar Donetsk. Le Diable Rouge a disputé 90 minutes solides dans l'entrejeu des Italiens.

Auteurs d'un 0-0 décevant au match aller, Manchester United et Séville n'ont pas enflammé les esprits en première période. C'est Manchester United qui s'est créé la seule grosse occasion de la première période avec un envoi de Fellaini stoppé par Rico (38e). Le Diable Rouge, qui a retrouvé les pelouses de Premier league samedi après une blessure au genou, n'avait plus débuté un match depuis le 22 novembre dernier contre Bâle. Il a été remplacé à l'heure de jeu.

La première occasion de la deuxième période est aussi pour Manchester mais c'est encore une fois Rico qui a sauvé les siens sur une frappe croisée de Lingard après un beau travail de Lukaku (52e).

Incapable d'attaquer avec continuité, Manchester a laissé des espaces. Le Français Wissam Ben Yedder, à peine monté au jeu, n'a pas hésité à s'y engouffrer. Il a ainsi donné l'avantage aux siens à la 73e d'une frappe ras-de-sol d'en dehors du rectangle avant de s'offrir un doublé cinq minutes plus tard de la tête, avec la complicité de De Gea (78e).

Assommé, Manchester a tenté une réaction désespérée. Lukaku a d'abord manqué le coche en gaspillant dans le petit rectangle à la 82e avant de propulser le cuir au fond des filets d'une reprise acrobatique (84e). Une réaction toutefois trop tardive pour les Red Devils qui sortent de la compétition.

Radja Nainggolan peut quant à lui sourire après la victoire étriquée de la Roma, qui retrouve les quarts de finale dix ans après y avoir accédé pour la dernière fois. Les Italiens n'ont pas démarré la rencontre de la meilleure des manières et laissé l'initiative à leurs adversaires pendant une bonne partie de la première période. Méfiants face à la rapidité des attaquants ukrainiens, les Romains ont attendu la deuxième mi-temps pour se montrer dangereux. C'est d'ailleurs sur la première action digne de ce nom que l'équipe d'Eusebio di Francesco a trouvé la faille.

Une passe en profondeur de Strootman a alors permis à Edin Dzeko de se présenter devant Pyatov et de glisser le ballon entre les jambes du portier ukrainien (52e). Dix minutes plus tard, le Bosnien a eu l'occasion de récidiver après un beau contrôle de Nainggolan mais sa frappe est passée un rien à côté (62e). Un raté qui n'aura finalement pas de conséquences pour la Roma qui souffrira jusqu'au bout malgré l'exclusion d'Ivan Ordets (79e).

José Mourinho, entraîneur de Manchester United, a souligné l'importance du premier but après l'élimination des siens par le FC Séville (1-2) en huitièmes de finale retour de la Ligue des Champions. "Ils ont réussi à marquer en premier. Après, c'est devenu beaucoup plus émotionnel et on a ensuite pris le second but", a expliqué le coach de Romelu Lukaku et Marouane Fellaini après la défaite. "Nous avons essayé dès la première minute d'être agressifs, comme contre Liverpool (victoire 2-1 samedi, NDLR). Ca n'a pas marché et Séville a commencé à contrôler le ballon et bien jouer. On a eu quand même quelques occasions, quelques bonnes périodes. Je ne dirai pas que nous avons eu le contrôle du match. Je ne vais pas dire que mes joueurs n'avaient pas la bonne attitude. (...) Je suis content que les joueurs ne cachent pas leur tristesse. Ils sont malheureux comme moi, mais nous n'avons pas le temps pour les drames", a ponctué le 'Special One', en évoquant le quart de finale de FA Cup contre Brighton samedi.

Le président sévillan, Jose Castro, a réagi à la qualification de son club. "C'est une soirée historique et magique pour nous. Nous jouions contre une équipe au palmarès imposant et qui possède de nombreux joueurs recrutés pour énormément d'argent, mais nous avons été meilleurs."

La Roma s'en sort

Battue à l'aller en Ukraine, la Roma a elle beaucoup travaillé avant que Dzeko (52) n'inscrive le petit but nécessaire et suffisant pour rejoindre les quarts de finale pour la 1re fois depuis dix ans.

Ensuite, les Giallorossi, tremblant jusqu'au bout, n'ont pas réussi à s'offrir un break qui leur aurait permis de souffler, mais l'exclusion de Iordets (79) leur a quand même bien simplifié la tâche.

Mercredi, Barcelone et le Bayern Munich semblent en ballottage favorable pour rejoindre le Real Madrid, Liverpool, Manchester City et la Juventus Turin, déjà qualifiés dans le Top 8 européen.

Les Blaugranas reçoivent Chelsea après avoir réalisé un nul 1-1 à l'aller chez les Blues, tandis que les Bavarois peuvent sereinement entrevoir la réception de Besiktas après leur carton 5-0 en Turquie.

Une nouvelle victoire des Allemands offrirait d'ailleurs un record à leur entraîneur Jupp Heynckes, vainqueur de ses dix derniers matches de C1.

Notre Multi-live :

Manchester - Séville

2': Superbe combinaison entre Lingard et Lukaku. La frappe du Diable rouge est trop puissante et file en tribunes. Les Red Devils mettent la pression d'entrée!

5': Coup-franc pour les Red Devils! L'envoi de Marcus Rashford est détourné par Rico

8' : Sur un corner côté gauche, Correa place une belle tête qui file juste au dessus des cages des Mancuniens

27' : Première grosse alerte pour United! Vazquez, sollicité côté gauche, s'avance et déclenche une frappe soudaine qui frôle le montant de De Gea! Séville est très bien en place!

37' : Marouane Fellaini, très présent offensivement, combine parfaitement avec Alexis Sanchez. Son envoi puissant est détourné par Rico qui se détend bien. Les Belges sont omniprésents dans cette rencontre mais sans pour autant parvenur à se montrer décisifs...

45': 0-0, mi-temps sur ce score nul et vierge. Il ne se passe pas grand chose dans cette rencontre, les deux équipes sont bien en place et ne parviennent pas à se montrer dangereuses. Rappelons que le match aller s'était soldé sur le même score, des éventuelles prolongations ne sont donc pas à exclure.

46': Séville met le feu aux poudres d'emblée. Suite à un beau mouvement collectif, Correa se retrouve esseulé dans la surface. Alors qu'il s'apprête à fusiller De Gea, Eric Bailly revient du diable vauvert et tacle le ballon. Superbe geste défensif de l'Ivoirien!

51': Enième combinaison entre Lukaku et Lingard qui se trouvent décidément très bien. Mis sur orbite par le Diable, le jeune ailier britannique place un ballon précis qui est détourné du bout des doigts par Rico.

59': Marouane Fellaini cède sa place à Paul Pogba. De quoi dynamiter la fin de match?


AS Rome - Shakhtar Donetsk :

1' : Première minute et première action pour les Romains! Trouvé dans la surface, Radja Nainggolan donne en retrait pour Edin Dzeko. Le tir du sérial buteur romain est dévié. Le ton est donné d'entrée!

5': Grosse alerte dès la 5e minute! Nouvelle combinaison entre Nainggolan et Dzeko! Le ballon en profondeur du Ninja ouvre la voie du but au Bosnien qui est signalé hors-jeu. Les Ukrainiens ont eu chaud.

24': Après un moment de flottement, la Roma reprend l'ascendant. Le centre de Kolarov est capté par Pyatov au nez et à la barbe de Dzeko qui se présentait devant lui.

33': En position de dernier homme, Fazio perd le ballon. A l'affut, Ferreyra récupère et s'avance dans la surface de réparation...mais ne peut ajuster sa frappe.

45': L'entracte est sifflé sur ce score nul et vierge de 0-0. Pas d'occasion franche dans ce match avec un seul tir cadré...dès la 1e minute. Pour l'instant, le Shakhtar est qualifié.

51': 1-0 pour la Roma qui est virtuellement qualifiée! Dzeko, lancé en profondeur, ne se pose pas de questions et place un subtil ballon entre les jambes de Pyatov. Le match est lancé!

70': Le catenaccio italien est enclanché. Malins et virtuellement qualifiés grâce à ce but, les Romains enchainent les petites passes. Les Ukrainiens, impuissants, sont spectateurs pour l'instant.


Revivez notre live commenté du match entre Manchester United et Seville :