C1 Les 16 équipes qualifiées pour la phase à élimination directe de la Champions League sont connues depuis ce mercredi soir. Le tirage au sort des huitièmes de finale, qui aura lieu ce lundi, sera le plus conditionné de l'histoire. Explications.

Tout est une histoire de règlement et de mathématiques. Rassurez-vous, on ne va pas trop entrer dans les détails. Mais quand on sait que les 5 clubs anglais engagés en C1 se sont tous qualifiés et qu'il est impossible pour deux clubs issus d'un même championnat de s'affronter avant les quarts de finale, on comprend vite que le tirage au sort de ce lundi 11 décembre sera très "conditionné".

Comme toujours, les premiers de la phases de groupes seront têtes de série et assurés d'affronter un deuxième. Ce qui risque de poser des problèmes à Chelsea, puisque le club londonien est le seul anglais à ne pas avoir terminé premier de son groupe. La liste de ses adversaires potentiels en huitièmes de finale est donc amputée de Manchester City, Manchester United, Tottenham et Liverpool. Le règlement prévoit également qu'un huitième de finale ne peut opposer deux équipes qui se sont rencontrées durant la phase de groupes: la Roma est, elle aussi, assurée d'éviter Hazard et sa bande.

Il ne reste plus que trois adversaires possibles pour Chelsea: le FC Barcelone, le PSG et Besiktas. Et lorsqu'on tient compte des probabilités de chaque confrontations (puisque le FC Barcelone ne pourra pas affronter le Real, Séville et la Juve), on obtient une affiche Chelsea-Barça 43,747% du temps ! 

Voilà qui promet un beau match dans le match entre Eden Hazard et Lionel Messi. La seule fois que les deux hommes se sont rencontrés en match officiel, c'était au Mondial 2014. Un mauvais souvenir pour le Brainois...