C1 A la veille de la réception du PSG en Ligue des Champions, Hein Vanhaezebrouck et Adrien Trebel ont participé à la conférence de presse.

Beaucoup de médias français étaient présents à la conférence de presse d'Anderlecht mardi en début d'après-midi au stade Constant Vanden Stock. Hein Vanhaezerouck s'est d'ailleurs exprimé uniquement en (très bon) français pour éviter le travail de traduction et gagner du temps. 

"Ce PSG est plus fort qu'en 2013 quand il était venu gagner 0-5 au Parc Astrid. A l'époque, c'était un club du subtop européen. Maintenant, c'est un club qui n'a plus rien à envier au Bayern, au Real et au Barça. La logique voudrait donc qu'on soit battu plus largement encore (sourire). Mais évidemment que je serais très déçu si c'était le cas. J'espère que mes joueurs vont montrer quelque chose pour que les supporters rentrent chez eux avec le sourire."

Présent aux côtés du coach, Adrien Trebel, né à quelques kilomètres de Paris, veut aussi éviter le score de forfait. "La dernière fois que j'ai joué contre le PSG, c'était avec Nantes et on avait perdu 5-0. Il y avait déjà Cavani et Verratti. Neymar pas encore mais Zlatan était là. Mais j'ai plus d'espoir de montrer de bonnes choses cette fois avec Anderlecht. On est plus fort que le Nantes de l'époque qui se battait contre le maintien. Ce qu'on veut montrer aux Parisiens, c'est qu'on n'a pas peur du ballon et qu'on ose jouer au football."