Europa League

Arsène Wenger, manager historique d'Arsenal sur le départ après 22 saisons en poste, a déclaré mercredi vouloir "bien terminer cette histoire d'amour" en guidant le club londonien vers la finale de l'Europa League jeudi en demies retour contre l'Atlético Madrid (21h05). 

Les deux équipes s'étaient quittées sur un partage 1-1 à l'aller à Londres.

Ce sera le 250e match européen de l'Alsacien comme entraîneur. "L'objectif est d'atteindre les 251 matches (en comptant la finale) et je crois que nous avons un bon vécu en Europe. Ce sera un match où nous savons exactement quoi faire. Notre manière de jouer est claire et c'est parfois un avantage", a déclaré Arsène Wenger mercredi en conférence de presse.

"Il y a toujours un peu de tension, une volonté de gagner", ajoute Wenger. "Malgré toute l'expérience que j'ai, il y a une incertitude dans le football qui génère de la tension et c'est normal. Ce qu'on souhaite, c'est aider son équipe à avoir des certitudes le plus possible. En football, on pense qu'on a déjà tout vu et on peut toujours découvrir de nouvelles choses. On ne sait pas à quoi s'attendre et l'excitation est toujours identique."

L'entraîneur français ne sait toujours pas de quoi son avenir sera fait. "Je ne sais pas ce que je ferai la saison prochaine", dit-il. "Pour le moment, je veux avant tout bien terminer à mon poste. Je pense qu'on doit donner son maximum tant qu'on occupe une fonction. Avec toute mon implication, toute mon énergie, j'aimerais partir d'Arsenal en sachant que je me suis concentré sur Arsenal jusqu'au dernier jour. Quand mon travail à Arsenal sera terminé, je verrai où je vais, mais je veux d'abord bien terminer cette histoire d'amour."