Europa League

Des représentants de l'AC Milan, exclu par l'UEFA de la prochaine Europa League pour avoir violé des règles du fair-play financier, ont contesté cette décision jeudi devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne. La décision est attendue pour vendredi.

L'audience avait débuté jeudi à 9h30 locales et s'est terminée peu après 19h00.

"Il est difficile de faire part de ses sensations après une journée aussi longue mais cela a été très intense", a déclaré à la sortie le directeur général du club lombard, Marco Fassone, qui était accompagné de la directrice financière Valentina Montanari et de deux avocats, Roberto Cappelli et Andrea Aiello. Des juristes de l'UEFA éaient également présents à l'audience.

"Depuis ce matin nous étions à la disposition du panel pour étudier tous les aspects. On est allé vraiment dans les détails. Nous avons exploré l'aspect business, financier et légal pour qu'ils puissent juger de la meilleure manière possible", a expliqué M. Fassone. "Nous attendons la décision demain (vendredi, ndlr) dans la matinée", a-t-il ajouté.

L'instance de contrôle financier des clubs de l'UEFA (ICFC) a décidé fin juin d'exclure le club italien de la prochaine édition de l'Europa League, pour lequel il s'était qualifié sur le terrain.

L'ICFC estime que le club a violé les règles du fair-play financier concernant notamment la nécessité d'équilibre financier.

Propriété de l'ancien Premier ministre italien Silvio Berlusconi, le prestigieux club italien avait été officiellement racheté le 13 avril 2017 pour 740 millions d'euros par des investisseurs chinois menés par le mystérieux Li Yonghong.

Depuis le changement de propriétaire, l'UEFA s'est inquiétée de la stabilité financière du consortium qui a dépensé quelque 200 millions d'euros l'été dernier pour recruter de nouveaux joueurs et qui a dû contracter un prêt colossal auprès du fonds d'investissement américain Elliott.

Parce qu'il n'a pas honoré sa dette de 32 millions d'euros, arrivée à échéance le 6 juillet, l'investisseur chinois a dû laisser la main à Elliott, qui a annoncé le 11 juillet avoir pris le contrôle du club.

Une assemblée des actionnaires doit entériner le passage de l'AC Milan dans les mains du fonds Elliott le 21 juillet, selon la presse italienne.

Le club lombard, sept fois vainqueur de la Ligue des champions, la dernière remontant à 2007, perd des dizaines de millions d'euros chaque année depuis près de dix ans et est très loin de répondre aux critères de gestion financière prévus par le fair-play financier