Europa League Le coach de Séville se méfie de son adversaire de jeudi soir.

Après deux défaites de rang en Liga, la crise couve du côté de Séville. Ce mercredi, le coach espagnol, Pablo Machin, arrivé cet été, a été assailli de questions de la part des journalistes espagnols inquiets de la situation. « On veut toujours gagner. Le FC Séville est un club historique de par son passé glorieux en Europa League. On n’a pas eu de bons résultats récemment mais je trouve qu’on en fait un peu trop. Quand on perd, tout est mauvais et quand on gagne, tout est beau. Moi, je dois tout analyser et le résultat ne doit pas cacher la vérité. On doit être plus analytique. On cherche toujours les trois points. Ce que je vais dire ne passera peut-être pas bien mais je pense qu’on n’a pas si mal joué que ça lors des derniers matches. »

Face à Getafe, Séville n’a cadré qu’une seule fois et a concédé deux buts. « Ils n’ont eu que trois tirs cadrés et on en prend deux. Il faut résoudre ce problème. Mais quand j’entends dire qu’on concède plus d’occasions que ce qu’on s’en crée, je ne suis pas d’accord. » Après le début de saison compliqué, les supporters n’ont pas hésité à siffler leurs joueurs le week-end dernier. « Je me suis déjà exprimé au sujet des supporters. Ils sont fantastiques et ils doivent nous soutenir. Ils ont le droit de s’exprimer, surtout après une défaite mais ils doivent comprendre qu’on fait tout ce qu’on peut pour inverser la tendance. »

Quant à son adversaire de jeudi, Pablo Machin s’en méfie. Mieux, il a même lancé des fleurs aux hommes de Michel Preud’homme. «On est passé par trois tours préliminaires éprouvant tandis que notre adversaire vient de la Ligue des Champions. Le Standard a terminé deuxième de son championnat et est un club historique en Europe. Ce club joue bien au football et dispose de joueurs très physiques mais ils ne jouent pas qu’un jeu direct. Le Standard essaie de construire depuis l’arrière avec un grand coach. Ils vont donner leur maximum et on doit montrer qu’on est meilleur qu’eux. » Des propos corroborés par son milieu offensif, Pablo Sarabia. « Dire que nous sommes favoris serait une erreur. Nous avons l’avantage car nous jouons à domicile mais on connaît le Standard et on sait que ce sera compliqué. On devra jouer avec nos armes et attaquer sur les ailes, ce sera une des clés pour le match de demain.»