C2

Le quotidien français Le Figaro révèle que Jean-Christophe Serfati, PDG du journal régional La Provence, a démissionné après avoir fait acheter de fausses pour la finale de l'Europa League, destinées à ses annonceurs.

Dans les locaux de la rédaction marseillaise, il doit flotter comme un parfum de gueule de bois après le revers subi par l'OM face à l'Atletico Madrid (0-3). Pour Jean-Christophe Serfati, la défaite a été suivie de sa démission. En cause, le fait d'avoir fait acheter des places pour la finale par la régie publicitaire du journal.

Les précieux sésames ont été acquis auprès d'une agence basée à l'étranger et non reconnue par l'UEFA, qui chapeaute la vente des billets.

Ces « cadeaux » étaient destinés aux annonceurs de La Provence, qui les recevaient en échange de l'achat d'encarts publicitaires dans ses colonnes. Comme l'indique Le Figaro, ces packs étaient vendus entre 6900 euros pour deux places et 30 000 euros pour six. Et de citer Le Canard enchaîné, qui rappelle que l'UEFA interdit ce genre de pratique.

Au final, seules 40 personnes en possession de ces tickets ont pu accéder au stade. Les 80 autres ont été éconduites en raison de leur non-conformité. Jean-Christophe Serfati a donc choisi de démissionner. Les personnes lésées quant à elles, recevront une invitation pour le Grand prix de F1 sur le circuit du Castellet à titre compensatoire.

En attendant de lui trouver un remplaçant, l'intérim sera assuré par Franz-Olivier Gisbert, actuellement directeur éditorial.

De son côté, Bernard Tapie, qui possède La Provence, déclare que « Ce n'est pas un drame mais c'est dommage. » Il a également annoncé son intention de porter plainte contre l'agence incriminée.