C2

La Gantoise a été éliminé jeudi en huitièmes de finale de l'Europa League. Elle a été défaite par un autre club belge le KRC Genk qui après s'être imposé à la Ghelamco Arena 2-5, jeudi passé, a partagé l'enjeu 1-1 jeudi à la Luminus Arena.

"Venir gagner ici avec quatre buts d'écart est une utopie", a souligné Hein Vanhaezebrouck lors de la conférence de presse d'après-match. "C'est la semaine passée que nous nous sommes tiré dans le pied, comme nous l'avions déjà fait contre le Shakhtar. Quand on commet trop d'erreurs individuelles, cela se paie cash en Europe. Mais on a quand même sorti Tottenham et ce n'est pas si simple. Le but était de passer l'hiver et nous avons encore joué un tour supplémentaire. Donc, nous pouvons être satisfaits."

Vanhaezebrouck était moins heureux de la première période de ses joueurs jeudi qui ont été menés 1-0 dès la 20e minute. "Nous ne courions pas bien. Quelques garçons peuvent revoir ce match comme n'ayant pas été très bon. Louis Verstraete a été peut-être le meilleur joueur. Il est fantastiquement monté au jeu (à la 62e en remplacement de Perbet, ndlr) et a directement élevé le niveau de jeu. Nous avons dominé et avons méritoirement égalisé. J'ai de l'admiration pour lui. Il a très bien géré sa moins bonne prestation de la semaine dernière. Je l'ai cité en exemple dans les vestiaires pour monter à quel point cela peut aller vite dans le football."

Sur le banc gantois siégeaient quatre espoirs: Andreas Burssens, Elton Kabangu, Dante Walen en Yassine Abdelali. "Cela n'avait pas beaucoup de sens de leur accorder une minute de jeu. Ce n'était pas l'objectif. On veut un résultat. Nous ne nous étions pas préparé spécifiquement pour cette rencontre. Notre objectif est en effet les play-offs I", a conclu l'entraîneur gantois.


Albert Stuivenberg a vu Genk écrire l'histoire

Le Racing Genk a rejoint pour la première fois de son histoire les quarts de finale d'une Coupe d'Europe de football, grâce à sa victoire (2-5 et 1-1) remportée au dépens de la Gantoise ces deux derniers jeudis.

"La satisfaction et la fierté prédominent dans cette qualification et dès lors nous écrivons l'histoire", a commenté le coach limbourgeois Albert Stuivenberg. "La Gantoise a sorti Tottenham du tournoi donc nous sommes fiers d'avoir pu les éliminer. Je trouve Gand une très forte équipe. Nous sommes maintenant en quarts et nous voulons aller plus loin. Le tirage n'a pas d'importance. Si vous êtes encore dans le tournoi, vous savez que ce sera encore plus difficile contre les meilleures équipes. Il n'y a plus de mauvais adversaires."

Après une bonne première période, les Genkois ont faibli ensuite. "Avant la pause, nous avons beaucoup pressé en attaque et marqué un superbe but. Gand est toujours resté menaçant, mais cela n'a pas produit beaucoup d'occasions. La 2e mi-temps a bien repris mais ce fut moins bon ensuite. On a senti la fatigue dans l'équipe. C'était la 51e rencontre de la saison. On a laissé filer l'occasion de faire 2-0 et alors on sait qu'un but adverse peut tomber. Je dois complimenter Gand parce qu'ils ont continué à jouer jusqu'à la dernière minute. Nous ne pouvions plus vraiment jouer le jeu que nous voulions."

La trêve internationale va permettre au club de souffler avant le début des play-offs, à l'exception des internationaux. "Je vais demander aux coachs nationaux de laisser mes joueurs souffler. Ils ont un programme chargé. Nous allons essayer d'avoir tout le monde en forme pour le début des play-offs II le 2 avril."