Championnats étrangers

"Oui, c'était peut-être mon dernier match sur un banc de touche!". Cet aveu a été formulé par Dick Advocaat, 70 ans, ex-sélectionneur des Pays-Bas, de la Belgique et de la Russie, après la défaite, 1-3, synonyme de rélégation, du Sparta Rotterdam, dimanche au Château (Kasteel), lors de la manche retour de la première finale des playoffs contre la relégation (0-0 à l'aller).

"S'il y a des propositions, je les examinerai", a-t-il poursuivi au micro de RTV Rijnmond. "Sinon ce sera fini".

Et à propos de ce cruel échec qui va précipiter le Sparta pour la troisième fois de son histoire en D2 après 2002 (sous Frank Rijkaard) et 2010 (sous Aad de Mos): "tout le monde est coupable, et moi le premier. Je ne regrette absolument pas d'avoir relevé ce défi. Je suis en revanche touché en plein coeur par le drame qui frappe maintenant ce club adoré. On a trop de joueurs aux profils identiques. Je l'ai toujours dit, mais on a dans l'ensemble sous-estimé cet élément..."

Dick Advocaat, qui avait succédé à Alex Pastoor fin décembre, avait pourtant réussi à sauver le Sparta de la relégation directe. Mais cela s'est ensuite mal passé dans les playoffs. Et en particulier contre Emmen, dimanche...