Championnats étrangers

La justice espagnole a mis en examen la mère de Neymar pour "escroquerie" et "corruption" dans un des volets de l'enquête sur le transfert de l'attaquant brésilien au FC Barcelone en 2013, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Dans un des multiples dossiers de cette affaire à tiroirs, l'Audience nationale de Madrid, spécialisée dans les grandes affaires économiques et de terrorisme, enquête depuis juin sur une plainte visant le joueur, son père, le Barça, ses dirigeants et le précédent club de la star, Santos. 

Cette plainte a été déposée par le fonds d'investissement brésilien DIS, qui détenait 40% des droits sportifs de Neymar et estime avoir été floué lors de la vente du joueur.

Selon le site internet du quotidien sportif Marca, qui cite l'ordonnance du juge, la mise en examen de Nadine Gonçalves da Silva Santos est liée au fait que cette dernière est propriétaire de 50% de l'entreprise N&N Consultoria Esportiva e Empresarial, également visée par la plainte de DIS.

Le transfert de Neymar au FC Barcelone ne cesse d'empoisonner le quotidien du club catalan depuis deux ans.

L'opération avait été initialement évaluée à 57,1 M EUR par le Barça mais la justice espagnole a chiffré le montant total payé par le club à au moins 83,3 M EUR. 

DIS, qui a reçu une part de 6,8 M EUR sur les 17,1 M EUR versés à Santos, estime avoir été floué de deux manières : d'abord par un accord entre Neymar et le Barça à hauteur de 40 M EUR, qui a selon DIS empêché d'autres clubs de surenchérir et contourné la libre concurrence, ce qui pourrait constituer un "délit de corruption entre particuliers". L'autre possible délit concerne des accords entre le Barça et Santos, qui pourraient relever d'une "escroquerie par simulation contractuelle".