Championnats étrangers

Le Manchester United de José Mourinho s'est lourdement incliné 0-3, à domicile, face à Tottenham, mené par l'ancien Parisien Lucas, auteur d'un doublé, lundi à Old Trafford, lors de la 3e journée du championnat d'Angleterre.

Manchester ne compte que trois points après trois journées et plonge dans sa plus grave crise depuis l'arrivée du Portugais sur le banc, à l'été 2016.

Il faut remonter à la saison 2013-2014, sous David Moyes, pour trouver une défaite aussi lourde à domicile.

Les Red Devils étaient pourtant attendus au tournant, huit jours après une piteuse défaite à Brighton (3-2) et alors que les rapports entre Mourinho et le président Ed Woodward se sont particulièrement tendus.

Old Trafford a choisi son camp: malgré la leçon infligée par les Spurs, le stade de Manchester a longtemps applaudi le technicien portugais, visiblement impressionné, après le match.

Mais les Mancuniens ont laissé filer la partie en seulement cinq minutes, en tout début de seconde période, en concédant pas moins de quatre occasions de but, dont deux concrétisées par Harry Kane (50) et Lucas Moura (52). Le Brésilien a définitivement plié l'affaire en fin de match (84). Dans chaque cas, des errements défensifs de Phil Jones, Ander Herrera puis Chris Smalling ont coûté cher.

Manchester United avait pourtant réussi une première période plutôt encourageante et s'était montré le plus dangereux, grâce à un pressing intensif auquel Tottenham avait résisté tant bien que mal.

Et Hugo Lloris, titulaire et capitaine trois jours après avoir été arrêté pour conduite en état d'ivresse, a tenu son rôle. Le N.1 des champions du monde, hormis une sortie hasardeuse devant Lukaku en tout début de rencontre, n'a pas semblé ébranlé par sa semaine compliqué et a rendu à son entraîneur Mauricio Pochettino la confiance qu'il lui avait accordée.

La difficulté à être vraiment créatif et à faire la différence avec une telle débauche d'énergie en disait long sur les limites du style Mourinho, même quand celui-ci se veut conquérant. Après le K.O. de Tottenham, les entrées en jeu quasi simultanées d'Alexis Sanchez, Marouane Fellaini et Victor Lindelöf n'ont guère permis de faire trembler les Spurs.

Ceux-ci confirment, de leur côté, leur montée en puissance, dix mois après s'être inclinés 1-0 au même endroit. Cette troisième victoire en trois matches les place en troisième position, au même niveau que Liverpool, Chelsea et Watford, où ils se rendent dimanche.