Championnats étrangers

Que s’est-il passé dans les entrailles d’Old Trafford après le coup de sifflet final ?

A l'issue de la victoire des Citizens face aux Red Devils (1-2), le ton est monté, et bien au-delà. Des échauffourées ont même éclaté après le derby de Manchester. 

Romelu Lukaku et Vincent Kompany auraient mis leur grain de sel, selon plusieurs médias britanniques. Mais ce mardi, une nouvelle version voit le jour dans les colonnes du Times. Et selon cette version, c'est un coup de poing à un kiné de City dans "un couloir étroit proche des vestiaires" qui aurait mis le feu aux poudres.

De son côté, l'un des porte-paroles de Manchester United a affirmé que Romelu Lukaku n'était pas impliqué dans cette attaque, ni dans celle qui a blessé Mikel Arteta, l'adjoint de Guardiola.


Une pique à Zlatan aurait tout déclenché

En Espagne, le quotidien Marca, qui s'est logiquement emparé de l'affaire au vu du nombre d'Espagnols concernés par les faits, affirme que ces dérapages dans les vestiaires seraient nés d'une petite phrase du staff de City à l'endroit d'Ibrahimovic : "Zlatan, tu parles beaucoup, mais tu n'avances pas" .

Voilà ce qui aurait mis le feu aux poudres et provoqué les premiers affrontements entre les deux clans.

Dans la foulée, des bouteilles ont été lancées et des coups de poing échangés. La police et les stewards ont dû intervenir pour séparer 20 joueurs et membres du staff des deux clubs.