Championnats étrangers

A trois jours de son match retour de Ligue des champions contre le Real Madrid, le Bayern Munich a laissé tous ses attaquants titulaires au repos samedi, ce qui ne l'a pas empêché de battre Francfort 4-1 pour la 32e journée de Bundesliga.

Le Bayern a perdu mercredi 1-2 à domicile le match aller de la demi-finale de C1, et doit l'emporter par deux buts d'écarts mardi à Madrid pour se qualifier.

La paire d'ailier Arjen Robben/Franck Ribéry, les deux pointes Thomas Müller/Robert Lewandowski et milieu offensif James n'ont pas joué, et l'entraîneur Jupp Heynckes a tenté l'énorme pari d'aligner au coup d'envoi quatre joueurs du centre de formation, dont trois n'avaient jamais joué la moindre minute en première division.

"Les situations particulières appellent des mesures particulières, s'est justifié Jupp Heynckes, c'est pour cela que j'ai fait jouer quatre joueurs du centre de formation. La composition de mon équipe était entièrement déterminée par le match de mardi".

David Alaba et Javi Martinez (reprise l'un et l'autre) et Jérôme Boateng (adducteurs) étaient également absents.

Le jeune Niklas Dorsch a eu l'honneur d'ouvrir le score (43e), suivi par Wagner (76e). En marquant à la 76e minute pour Francfort, le Français Sébastien Haller semblait remettre l'Eintracht dans le match. Mais les défenseurs entrés en cours de jeu Rafinha (87e) et Süle (90e) se chargeaient d'alourdir le score dans les dernières minutes.

Dans les autres matches, le deuxième, Schalke, a manqué l'occasion d'assurer sa qualification pour la Ligue des champions, en concédant un nul 1-1 à domicile contre Mönchengladbach, après avoir encaissé le premier but.

Mais après la défaite surprise du 5e, Leverkusen, à domicile contre Stuttgart (0-1), Schalke n'a plus besoin que d'un seul point lors des deux dernières journées pour valider sa place dans le top 4, qui offrira un ticket pour la compétition reine.

En bas de tableau, Cologne est le premier condamné à la descente en deuxième division, après sa défaite 3-2 à Fribourg. Le club rhénan continue de faire le yoyo entre première et deuxième division, puisqu'il s'agit déjà de sa 5e relégation depuis le début du siècle, pour quatre remontées.

Hambourg en revanche est allé gagner 3-1 à Wolfsburg, et peut entretenir l'espoir d'un miracle. Le club de la cité hanséatique, le seul club allemand à n'être jamais descendu en D2 depuis la création de la Bundesliga en 1963, n'est plus qu'à deux points du 16e Mayence, qui occupe la position de barragiste, alors qu'il reste deux matches à disputer.