Championnats étrangers

Le FC Barcelone version Gerardo Martino a signé le meilleur début de l'histoire du club en Championnat d'Espagne avec une septième victoire en autant de journées, samedi à Almeria (2-0), mais ce record est terni par la sortie sur blessure de Lionel Messi.

Le Barça prend seul les rênes du classement en attendant le derby madrilène entre Real et Atletico samedi soir (20h00 GMT).

Tout avait bien commencé pour l'attaquant argentin, qui a marqué d'une splendide frappe enroulée de 20 mètres (21e minute).

Mais Messi, secouant la tête en signe de renoncement, a dû ensuite sortir à la demi-heure de jeu, victime "d'une blessure musculaire au biceps fémoral de la cuisse droite" selon le club catalan.

"Pour Leo (Messi) apparemment il y a un petit souci musculaire dans la jambe droite qui s'est produit au moment de son but", a expliqué l'entraîneur barcelonais "Tata" Martino, ajoutant qu'il faudrait attendre les examens dimanche pour en savoir plus.

En fonction de sa durée d'absence, la star de 26 ans risque d'être indisponible mardi pour affronter le Celtic Glasgow lors de la deuxième journée de la Ligue des champions et sa situation ne manquera pas d'inquiéter à nouveau en Catalogne.

La presse catalane s'était notamment émue cet été du fait que l'Argentin ait disputé très peu de matches dans leur intégralité au cours des derniers mois.

En août, l'actuel meilleur buteur de la Liga (8 buts) avait souffert d'une fatigue musculaire au quadriceps de la jambe gauche puis d'une contusion à cette même cuisse, ce qui lui a valu de manquer la victoire à Malaga lors de la 2e journée de Liga.

La blessure de Messi est le seul point noir d'une soirée plutôt positive pour le Barça qui a mis la pression sur l'Atletico, désormais deuxième à trois points, et sur le Real, troisième à cinq longueurs, avant le derby entre les deux équipes dans la soirée.

Surtout, Gerardo Martino a fait taire les critiques sur ses choix tactiques, jugés iconoclastes par les puristes du jeu de passes du Barça, en signant sept victoires en autant de journées, ce que même les emblématiques Johan Cruyff ou Pep Guardiola n'ont jamais réussi sur le banc catalan.

"La seule chose que je fais, c'est me raccrocher aux records que ces garçons battent en permanence", a dit modestement le technicien.

Contre Almeria, ses joueurs n'ont été bousculés que pendant quelques minutes, juste après la sortie sur blessure de Messi.

Ce dernier avait mis auparavant le Barça sur la bonne voie d'un splendide tir enroulé de 20 mètres, légèrement décalé sur la droite, qui a heurté le poteau opposé avant d'entrer (21e).

Sans Neymar, laissé au repos en vertu de la rotation des cadres instaurée par Martino, les Catalans ont ensuite mis progressivement en place leur jeu habituel et ont eu selon Martino "un contrôle complet" en deuxième période.

A la 51e, Adriano s'est jeté pour pousser au fond un centre de Cesc Fabregas, meilleur passeur de Liga avec cette sixième passe décisive, et le Barça a tranquillement géré sa fin de match.