Championnats étrangers Les deux clubs madrilènes ne peuvent plus perdre de terrain sur le Barça.

Le Stade Metropolitano, qui accueille depuis peu les matchs de l’Atletico, va vivre son premier derby madrilène. Et comme la ferveur de Vicente Calderon se retrouve dans la nouvelle enceinte des Colchoneros, il ne fait aucun doute que la réception des frères ennemis du Real va être bouillante. "Quand notre public pousse, ça nous apporte un plus. C’est plus difficile pour l’adversaire", confirme Antoine Griezmann, l’attaquant français des Rojiblancos.

Au-delà du fait que ce match soit un derby, la rencontre qui oppose le Real, troisième, à l’Atletico, quatrième de Liga, va revêtir une importance quasiment capitale. Car les deux équipes sont à huit points du FC Barcelone et à quatre points de Valence au classement de la Liga. Les Blaugrana ont de fortes chances de s’imposer en déplacement à Léganès.

Le perdant du premier derby du Metropolitano pourrait donc se retrouver à onze points du Barça à l’issue de cette douzième journée. Un véritable gouffre ! Sans doute impossible à combler quand on connaît la qualité de Lionel Messi et de ses équipiers. "Nous avons une marge réduite car nous avons perdu des points en route", concède d’ailleurs Sergio Ramos, le capitaine merengue.

Le son de cloche est le même du côté des Colchoneros puisque Koke confirme que "Barcelone est désormais un peu détaché".

Ce retard inhabituel pour les deux clubs madrilènes s’explique notamment par la faiblesse de leurs animations offensives en ce début de saison. Cristiano Ronaldo est, avec un seul but depuis le début de saison en Liga, très en dessous de ses standards habituels. "Cristiano fera toujours la différence pour nous", prévient tout de même Zinedine Zidane, l’entraîneur du Real.

Le problème est le même pour Antoine Griezmann qui reste sur sept matchs sans marquer avec son club. "Le ballon va finir par entrer", espère quand même l’attaquant français.

Et quoi de mieux qu’un derby pour retrouver le chemin des filets ?