Championnats étrangers

Le Real Madrid s'éclate puis s'économise: l'équipe de Zinédine Zidane, qui menait 2-0 à Villarreal, a concédé un nul 2-2 samedi pour la 38e et dernière journée du Championnat d'Espagne, un scénario riche d'enseignements avant sa finale de Ligue des champions contre Liverpool.

Une première heure étincelante a suffi à ce Real pour s'assurer de sa force collective, avec de jolis buts de Gareth Bale (11e), qui postule au onze titulaire, et de Cristiano Ronaldo (32e), en pleine forme pour son retour de blessure.

Mais à une semaine de la finale de Kiev, Madrid a dangereusement baissé d'intensité et Roger Martinez en a profité pour réduire la marque d'un tir en lucarne (71e). Puis, après une bourde de Marcelo, Samu Castillejo a égalisé (85e) en devançant le jeune gardien Luca Zidane, fils cadet de Zinédine, titulaire pour la première fois en match officiel avec le Real.

Au classement, tout était déjà plié avant cette 38e et dernière journée. Sur le plan honorifique, le Real (3e, 76 pts) dit mathématiquement adieu à la deuxième place, désormais garantie à l'Atlético Madrid (2e, 78 pts) derrière le champion Barcelone (90 pts).

Luca Zidane débute avec le Real et perpétue la dynastie

Un autre Zidane débute avec le Real Madrid ! Zinédine Zidane a lancé dans le grand bain son fils Luca en lui offrant une première titularisation avec l'équipe merengue, neutralisée à Villarreal samedi (2-2) lors de la 38e et dernière journée du Championnat d'Espagne.

Le deuxième des quatre fils de "ZZ" n'avait jusqu'à présent jamais joué avec l'équipe première. Mais après une saison sous les ordres de son père comme troisième gardien du Real, l'anomalie est réparée.

"Je suis content pour mes débuts, mais le résultat est un peu doux-amer", a commenté Luca (20 ans) au micro de la chaîne espagnole Movistar Partidazo.

"(Mon père) m'a prévenu un jour avant. Il m'a dit de profiter de ce moment, que c'était une fierté de jouer avec les meilleurs du monde. Mes partenaires m'ont dit la même chose, de profiter de ce moment", a-t-il ajouté.

Au stade de la Céramique de Villarreal, Luca a pris place dans un onze de départ qui, mis à part lui-même, avait tout de l'équipe susceptible d'être alignée samedi prochain en finale de Ligue des champions contre Liverpool.

"Je suis Luca, pas Zidane" 

"Il était le seul de l'effectif qui n'avait pas encore débuté cet année", a expliqué Zinédine Zidane en conférence de presse pour justifier cette titularisation.

"C'est un joueur comme un autre de l'effectif et au final il a joué. Il s'en est bien tiré et je me réjouis de ses débuts", a ajouté le technicien français.

Luca est le troisième joueur de la dynastie Zidane à porter le mythique maillot merengue après son père (2001-2006) et son frère aîné Enzo (2016), lancé par "ZZ" en Coupe du Roi au Bernabeu avant de rejoindre Alavés puis Lausanne.

"Quand je joue, je suis Luca, pas Zidane", a tranché le jeune gardien, international des moins de 20 ans avec la France.

Il a sorti une jolie claquette sur un coup franc de Nicola Sansone (49e). Il a aussi été sauvé sur sa ligne par son capitaine Sergio Ramos (67e) et n'a rien pu faire sur la frappe limpide de Roger Martinez (71e). Ensuite, sa sortie devant Castillejo était peut-être un peu hasardeuse (85e) mais il n'a pas été aidé par son défenseur Marcelo.

"Il faudra que je revoie l'action. J'ai essayé de faire du mieux possible", a commenté Luca.

En tout cas, son entraîneur de père a apprécié la performance.

"Je suis heureux de ses débuts, c'est un jour important pour lui et pour son entraîneur. Pour son père... on verra à la maison", a souri Zinédine Zidane.