Championnats étrangers Le milieu de terrain loupera les trois premières rencontres de Premier League.

Marouane Fellaini va-t-il regretter ce tacle très dur et inutile sur Paul McShane, le défenseur de Hull City ? Le 24 mai dernier, le Diable rouge jouait un peu trop du crampon sur son adversaire et se faisait logiquement exclure. "Bashé" par Louis van Gaal, qui qualifiera cet acte de "stupide" dans la presse, le joueur terminait la saison sur une triste note, lui qui avait pourtant brillamment relancé son parcours à Manchester United après une année noire sous les ordres de David Moyes. "L'entraîneur était en colère, mais je suis allé lui parler dès le lendemain afin de m'excuser pour ce tacle", déclare aujourd'hui le joueur de vingt-sept ans au Guardian. "Il a apprécié..."

© photonews
Cette exclusion pourrait avoir des conséquences encore plus funestes pour le médian de ManU qu'une simple réprimande du coach néerlandais. En effet, Fellaini loupera les trois premiers matches de la saison en championnat, suspension oblige. Cette absence pousse LVG à élaborer un schéma d'équipe sans le Belge dans le XI. Lors des deux premières rencontres de la tournée de pré-saison jouées contre Club América et les San José Earthquakes, Felli n'était pas sur la pelouse. Ce sont bel et bien Juan Mata, Michael Carrick, Ander Herrera, Morgan Schneiderlin et Bastian Schweinsteiger qui ont occupé le milieu de terrain des Red Devils.

Fellaini, lui, ne sera autorisé à revenir que fin août, pour affronter les Gallois de Swansea. Une situation qui rappelle celle vécue l'an dernier. A ceci près que l'international était blessé à la cheville et n'avait pas à l'époque des concurrents du calibre de Schweini, ni du Français de Southampton dans les pattes. Soit un duo débarqué à Old trafford contre cinquante-cinq millions d'euros... Si les deux recrues ne jouent pas dans le même registre que l'ancien Standardman, il est évident que leur arrivée va redistribuer les cartes dans un secteur où les Mancuniens risquent bien de se marcher sur les pieds.

© photonews
Une concurrence nouvelle que ne craint apparemment pas Fellaini... "Nous avons de grands joueurs, donc je dois me battre pour ma place, c'est tout", dit-il. "Je vais bien, car je m'entraîne tous les jours depuis deux semaines maintenant et j'atteins progressivement mon niveau. L'essentiel est de ne pas me blesser et d'être fit quand je débuterai ma saison. L'avant-saison est importante, car j'en ai besoin pour être en forme pour l'ensemble de l'année et bosser dur dès maintenant rend les choses plus simples." Malgré son mauvais geste de mai dernier, Fellaini dispose d'un atout de poids: Louis van Gaal. Certes, il n'a pas l'élégance racée d'un Mata, ni l'aura d'un Di Maria. Mais Big Mo apporte du poids, du physique à cette équipe. "Il est tout simplement indispensable", déclarait le boss de United en avril dernier. "J'ai longtemps cherché un équilibre dans l'équipe et je l'ai trouvé avec Marouane."

"Compliquer la vie de nos adversaires à Old Trafford"

Si c'est en 2015 que le Bruxellois a atteint son pic de forme, c'est pourtant dès octobre 2014 que le joueur est redevenu lui-même, à la faveur d'un superbe but inscrit contre West Brom. "A ce moment, j'ai repris confiance et je me suis bien senti dans cette équipe", explique le médian. "Je me suis toujours senti bien avec mes équipiers, mais avec le public, c'était un peu plus difficile quand je suis arrivé. Cela a changé et nous avons réalisé de grandes choses en finissant quatrièmes. J'ai tout donné pour faire partie intégrante de l'équipe et obtenir la confiance du coach."

© photonews
Mais terminer au-delà du podium ne correspond clairement pas aux objectifs de départ d'un club comme Manchester United, surtout quand il dépense des millions d'euros pour attirer une star du Real Madrid dans ses rangs. Et surtout quand le grand rival de City est lui deuxième... Le but sera donc d'éviter une troisième saison d'affilée dans l'ombre des Skyblues. "On a perdu quelques matches bêtement et si cela ne s'était pas produit, on aurait été plus haut", analyse (fort logiquement) Fellaini après coup. "On doit gagner tous nos matches à domicile si on veut être compétitif pour le titre. Pour le reste, on n'est pas obligé de tout gagner à l'extérieur, mais on sait qu'on a besoin d'en gagner beaucoup si on veut être au top."

Et retrouver ainsi une certaine crédibilité, tant en Angleterre qu'en Europe. "Il y a deux ans, les équipes venaient chez nous et pensaient que ça serait facile. Mais la saison dernière, surtout lors des derniers mois, de gros clubs arrivaient à Old Trafford et n'avaient pas une seule chance de gagner. J'espère qu'on montrera ça à nouveau cette saison. Ça doit se passer comme ça. On doit compliquer la vie de nos adversaires à la maison." Et leur "chiper" un vingt-et-unième titre de champion d'Angleterre...