Championnats étrangers Le Brésilien avait quitté Barcelone lors de l'été 2017 pour rejoindre le PSG.

Le média allemand Der Spiegel et Mediapart ont eu accès à des documents secrets dans le cadre des football leaks. Ce vendredi soir, on en apprend davantage sur le transfert de Neymar du côté du PSG. Il avait quitté pour plus de 220 millions d'euros Barcelone pour le club parisien lors de l'été 2017.

Un salaire... démentiel

Mediapart confirme le chiffre fou du salaire de Neymar. En signant un contrat de 5 ans en faveur du PSG, le Brésilien a conclu une rémunération annuelle de 30 millions d'euros net-net (après paiement des cotisations sociales et de l'impôt sur le revenu). Le salaire comprend un fixe de 25,5 millions d'€ en plus de 4,5 millions d'euros qui correspond à une prime d'éthique. Le joueur doit s'engager à respecter les valeurs du club pour percevoir ce dernier montant. C'est là qu'intervient le fameux critère où l'attaquant a "le devoir de saluer et de remercier les supporters avant et après chaque rencontre" pour toucher la prime à 4,5 millions d'euros.

Ses agents ont bien croqué

Officiellement, le prix total de la transaction a été évalué à 222 millions d'euros, soit la clause de cession de Neymar fixée à Barcelone. En plus, les deux agents de la star, Neymar père et l'Israélien Pini Zahavi, ont gagné dans le deal 10.7 millions d'euros chacun. C'est à partir d'ici que les choses se compliquent.

Mediapart souligne que le PSG est pénalement responsable s'il ne règle pas au fisc français un prélèvement à la source sur les commissions versées aux deux agents. Une autre solution que Neymar senior et Zahavi apportent eux-même, la preuve de paiement d'impôts dans leur pays de résidence fiscale. A première vue, les deux intermédiaires ont traîné pour donner les attestations de résidence fiscale. Pour finir, le père de Neymar a choisi de déduire ce montant de sa commission versée par le PSG tandis que l'autre agent a rendu une attestation de résidence fiscale en Israël.

Le clan Neymar très dur en affaires

La star brésilienne a négocié plus de 30 contrats de sponsoring avec différentes marques. En outre, "le club n'a aucun droit de sponsoring sur son image individuelle, même lorsque le joueur porte le maillot du club", souligne Mediapart. Ceci complique énormément la tâche du PSG pour rentabiliser le transfert du joueur de 26 ans.

En plus de son salaire, Neymar est un des sportifs les plus "bankable" du monde entier. Il a notamment négocié 930 000 € par an avec les lunettes Police, 869 000 € par an avec les chips Sabritas (seulement pour le Mexique). Avec Toyota, il a signé un beau chèque de 550 000 € pour un tournage de quatre heures à Barcelone.

Le PSG dans le dur pour équilibrer ses recettes

D'après les calculs de Mediapart, pour rentabiliser les transferts de Mbappé et de Neymar, le club parisien doit générer 165 millions d'euros par an. Les deux attaquants ont boosté la cote marketing du club champion de France en titre. Les recettes liées aux produits dérivés ont bondi de 50% en 2017-2018 (35 à 55 millions d'euros). La billetterie a aussi évolué positivement de 10 %.

Cela a par contre coincé avec Nike et le sponsor du maillot, Emirates. Chiffré à l'époque à 25 millions d'euros annuels, les dirigeants parisiens ont tenté de renégocier à la hausse le contrat mais cela a échoué. Ils ont d'abord soumis le chiffre de 100 millions d'euros à Nike qui a répondu que "cela ne correspond pas à la valeur du marché." Le PSG a revu ses ambitions à la baisse en proposant 60 millions d'euros, toujours avec la même issue. Le contrat actuel entre NIke et le PSG court jusqu'en 2022. En octobre 2017, le PSG est entré en négociations avec Emirates, sans succès. A la compagnie aérienne émiratie, les Français ont réclamé pas moins de 90 millions d'euros. Emirates a finalement décliné le renouvellement du contrat sponsoring maillot qui s'achève en juin 2019.