Championnats étrangers José Mourinho aurait trouvé un accord avec le Fisc espagnol qui l'accuse de fraude.

A l'image de plusieurs stars du football qui ont évolué ou évoluent en Espagne (Messi, Ronaldo, Modric, Di Maria...), José Mourinho, qui a entraîné le Real Madrid entre 2010 et 2013, a eu maille à partir avec le Fisc espagnol.

Ce dernier lui reproche de ne pas avoir déclaré ses revenus liés au droit à l'image en 2011 et en 2012. Pour éviter une sanction trop lourde, José Mourinho aurait  reconnu les faits et trouvé un accord avec le Trésor public. Condamné à un an de prison (en Espagne, les peines inférieures à deux ans ne sont généralement pas exécutées), le technicien portugais devra également s'acquitter d'un paiement de 669.323 euros.

En 2014, lorsque le Trésor public espagnol avait ouvert une première enquête, José Mourinho avait payé 4,4 millions dans le cadre d'un redressement fiscal. L'accord doit encore être approuvé par un tribunal de Madrid pour clore le procès de Mourinho.