Championnats étrangers

La justice italienne a ouvert une enquête concernant la vente en avril dernier du club de football de l'AC Milan par Silvio Berlusconi à des investisseurs chinois, en raison de suspicions de transactions douteuses, affirme la presse italienne mercredi.

L'enquête fait suite à des "déclarations de transactions douteuses" transmises récemment par la Banque d'Italie à la Guardia di Finanza (la police financière italienne), rapporte la Gazzetta Dello Sport.

Selon le journal, le vice-procureur de Milan Fabio De Pasquale, chargé des "affaires financières internationales" a ouvert une procédure spécifique, sans qualification pénale ni suspect.

Propriété de l'ancien premier ministre italien Silvio Berlusconi, le prestigieux club italien avait été officiellement racheté le 13 avril dernier pour 740 millions d'euros par des investisseurs chinois menés par le mystérieux Li Yonghong.

Depuis, des interrogations ont surgi au sujet de la stabilité financière du consortium qui a dépensé quelque 200 millions d'euros l'été dernier pour recruter de nouveaux joueurs.

Les septuples champions d'Europe ont dû contracter un prêt colossal auprès du fonds d'investissement américain Elliott et sont dans le collimateur de l'UEFA au sujet du fair-play financier. Mais Li, 48 ans, a affirmé le mois dernier que la situation financière du club était "sûre et solide".

Le parquet de Milan avait démenti en janvier dernier avoir ouvert une enquête sur la vente du club, dont le prix pourrait avoir été gonflé à des fins de blanchiment d'argent.