Championnats étrangers

Irrésistible d'entrée! Un doublé de Lionel Messi, dont un coup franc malicieux pour le 6000e but du FC Barcelone en Championnat d'Espagne, a permis aux Catalans d'écarter Alavés (3-0), samedi pour la 1re journée, et d'entamer victorieusement la défense de leur couronne.

Au Camp Nou, le Barça peinait à emballer le match quand Messi, qui avait trouvé la transversale sur un premier coup franc (38e), a tiré cette fois sous le mur (64e) pour décanter la rencontre. Philippe Coutinho a fait le break en fin de match d'un tir enroulé du droit (83e) et Messi a scellé le score dans le temps additionnel (90e+2).

Ce succès sans trop s'employer lance idéalement la saison du Barça (3 pts), qui rejoint en tête du classement provisoire Levante, tombeur du Betis Séville vendredi (3-0), et la Real Sociedad, victorieuse à Villarreal (2-1) samedi.

Voilà Messi reparti sur les mêmes bases que la saison passée après avoir remporté en mai dernier son cinquième trophée de meilleur buteur de Liga ("Pichichi"). L'Argentin est en quête cette saison d'un sixième titre pour égaler le record du mythique Telmo Zarra.

Et après le départ à l'intersaison de son rival Cristiano Ronaldo pour la Juventus Turin, l'Argentin risque de se sentir bien seul dans les hautes sphères de la Liga...

Quant au Barça, qui débute sa première saison depuis 2002 sans son maître à jouer Andrés Iniesta, parti au Japon, il aura grand besoin du talent de Messi, nouveau capitaine, pour tenir son rang de champion sortant.

Dembélé séduisant

Samedi au Camp Nou, le club catalan a débuté sa saison avec un rythme de sénateur. Sans titulariser aucune de ses recrues estivales, et sans parvenir à accélérer face à un adversaire replié en défense et prompt à se projeter en contre.

Sans Iniesta, l'aile gauche a échu à Ousmane Dembélé, qui a enchaîné une deuxième titularisation en deux matches officiels et livré une copie séduisante.

Sa vitesse et ses capacités d'élimination ont fait des dégâts dans la défense basque, comme sur ce slalom échevelé (69e). L'ailier français aurait pu ouvrir le score sans un peu de déchet dans la finition: un duel perdu avec le gardien sur une offrande de Messi (39e) et deux tirs trop croisés en bonne position (31e, 44e).

A la pause, l'entraîneur Ernesto Valverde a senti qu'il fallait accroître la menace offensive et fait entrer le Brésilien Philippe Coutinho.

Mais les minutes défilaient et le Barça ne trouvait pas la faille face au bloc basque.

Pas un problème pour Messi: l'Argentin a obtenu une faute à l'entrée de la surface et surpris son monde en glissant la balle sous le mur qui venait de sauter (63e). De quoi libérer un Camp Nou à moitié rempli en cette période estivale et qui s'est tout de même enflammé sur une frappe enroulée de "La Puce" sur le poteau (66e).

Et dans une fin de match un peu plus ouverte, Messi aurait même pu être passeur décisif si Coutinho n'avait pas perdu son duel avec le gardien (82e).

Le Brésilien s'est néanmoins rattrapé peu après avec sa "spéciale": il a repiqué dans l'axe de la surface et ajusté le gardien d'un tir enroulé (83e), avant un petit plat du pied de son capitaine Messi (90e+2), histoire de mettre en branle la machine blaugrana cette saison.