Championnats étrangers

Découvrez les résultats de la Liga.

Zinédine Zidane a connu dimanche son premier contretemps comme entraîneur du Real Madrid: son équipe a calé face au Betis Séville (1-1) et raté l'opportunité de revenir à portée de la tête du Championnat d'Espagne, désormais occupée par le FC Barcelone devant l'Atletico.

C'est sans doute la fin de l'état de grâce pour "Zizou". Son Real a gâché une occasion en or en Andalousie alors que l'"Atleti" avait trébuché un peu plus tôt devant le Séville FC (0-0).

Après l'ouverture du score magnifique d'Alvaro Cejudo (7e) pour le Betis, le Real a égalisé par Karim Benzema, dont le but semble entaché d'un hors-jeu initial (71e), mais n'est pas parvenu à s'imposer malgré une pluie d'occasions en fin de match.

Conséquence, la "Maison blanche" (3e, 44 pts) stagne à quatre longueurs d'un duo de tête où le Barça (1er, 48 pts), vainqueur à Malaga samedi (2-1), est repassé devant l'Atletico (2e, 48 pts). Et pour se consoler, le Real ne peut qu'espérer un résultat favorable lors du choc au sommet entre Catalans et "Colchoneros" au Camp Nou samedi prochain pour la 22e journée.

C'est une constante pour le Real cette saison: le club merengue semble incapable de profiter des faux pas de ses deux grands rivaux. Comme à Villarreal (1-0) ou à Valence (2-2) sous Rafael Benitez, prédécesseur de Zidane, le club merengue a encore tremblé lorsqu'il aurait dû frapper un grand coup.

Evidemment, au vu de sa domination en fin de match, le Real méritait mieux. Et Benzema, auteur au passage de son 17e but dans cette Liga, aurait aussi pu obtenir un penalty pour une vilaine semelle dans la surface (35e).

Mais c'était un premier test à l'extérieur pour Zidane après deux promenades de santé à domicile (5-0 contre La Corogne et 5-1 devant Gijon) et le technicien français ne l'a pas réussi.

Au stade Benito-Villamarin, son équipe s'est tout de suite mise en difficulté en concédant un but rapide sur une volée limpide en lucarne d'Alvaro Cejudo (7e). Soit le premier but du Betis après sept matches consécutifs sans marquer!

Face à ce contexte hostile, les Madrilènes ont mis du temps à réagir. Cristiano Ronaldo n'a pas été en réussite: le triple Ballon d'Or portugais a trop croisé sa frappe (32e) après un bon une-deux avec Benzema, il n'a pas trouvé le cadre sur une frappe flottante (36e) et a vu son tir fuir la lucarne (85e).

En l'absence de Gareth Bale (mollet), James Rodriguez avait la possibilité de faire taire les critiques autour de son état de forme. Mais le Colombien, titulaire pour la première fois depuis la nomination de Zidane début janvier, a raté le coche sur plusieurs occasions brûlantes (50e, 55e). Heureusement pour lui, il s'est rattrapé avec une passe décisive, certes entachée d'un hors-jeu de sa part. Lancé dans la surface par Toni Kroos, James n'a eu qu'à décaler Benzema, qui a marqué dans le but vide (71e).

De multiples occasions madrilènes ont suivi, comme cet improbable coup du foulard de Benzema sauvé in extremis par le gardien sévillan Antonio Adan (79e), mais cela n'a pas suffi. Et heureusement pour "ZZ", l'attaquant du Betis Ruben Castro a raté la balle de match (90e+1).

Zidane pourra se consoler en se disant que l'Atletico a lui aussi trébuché dimanche.

Moins efficaces que d'habitude à domicile, les "Colchoneros" se sont heurtés au solide bloc du Séville FC et ils n'ont pas réussi à marquer, malgré une tête du Français Antoine Griezmann sur le poteau (53e) puis l'exclusion de l'ailier sévillan Vitolo (61e).

Ce match nul confirme la réputation de coupeur de têtes de Séville, vainqueur du Barça et du Real cette saison. Et l'Atletico va jouer très gros samedi prochain face au Barça, sachant que les Catalans pourraient prendre le large lors d'un match en retard à disputer le 17 février contre Gijon.