Championnats étrangers

L'Amérique aux portes du Haillan: après 19 ans à la tête du club, M6 a annoncé vendredi être entré en négociations exclusives avec le fonds d'investissement américain General American Capital Partners (GAPC), pour la vente des Girondins de Bordeaux (L1).

L'accord doit toutefois encore être soumis au feu vert des élus de la métropole bordelaise, qui a participé au financement du stade.

"Dans un contexte d'augmentations des budgets de plusieurs clubs de Ligue 1, le Groupe M6 considère que la cession du FC Girondins de Bordeaux à GACP, qui propose un projet sportif ambitieux et une stratégie d'investissement sur le long terme, constituerait la meilleure option pour maintenir la position du club et faire progresser à terme ses résultats", a expliqué le groupe de médias dans un communiqué.

M6, actionnaire à 99% des Girondins depuis 1999, avait confirmé en mars qu'il discutait avec cette société d'investissement dirigée par Joseph DaGrosa et basée en Floride. Mais le groupe n'a pas révélé vendredi le prix envisagé de la transaction, évalué alors à 70 millions d'euros par le magazine Challenges.

Joseph DaGrosa est co-fondateur de la société 1848 Capital Partners LLC, spécialisée dans la gestion de portefeuilles. Son ambition est de développer le club en matière de marketing, de merchandising, de sponsoring, sur le modèle pratiqué outre-Atlantique dans les franchises de basket-ball, de hockey sur glace ou de football américain.

De fait, les Girondins avec leurs 65 millions de budget, peinent à suivre le train de grosses cylindrées de la Ligue 1, passées elles sous pavillon d'investisseurs étrangers, apportant des moyens toujours croissants comme le PSG (budget 8 fois supérieur), Monaco (3 fois), ou encore Marseille (2 fois), qui lui aussi a cédé en octobre 2016 aux sirènes américaines (Franck McCourt).

80 millions supplémentaires

"On a décidé de se recentrer sur nos métiers de radio/télévision et on a trouvé des investisseurs pour développer le club dans des conditions qui sont peut-être plus satisfaisantes pour le club que nous. Ils se sont engagés, dans les trois ans qui viennent, à apporter 80 millions d'euros supplémentaires pour développer le club. Compte tenu des infrastructures qu'on laisse, un très beau stade, un bon centre de formation, des bons équipements et une équipe quand même qui tient la route, je pense que le club sera bien armé pour aller concourir à des niveaux un peu plus importants", a estimé vendredi sur RTL Nicolas de Tavernost.

Avant de sceller l'accord, il faudra encore le feu vert des élus de la métropole bordelaise, qui a son mot à dire pour avoir participé au financement du stade des Girondins, inauguré en 2015.

Le club s'est en effet engagé à lui verser pour ce stade du Matmut Atlantique un loyer annuel de 3,85 millions d'euros jusqu'en 2045, une somme que les Américains ont cherché pendant des semaines à faire baisser.

"La décision définitive sur l'agrément du maintien de cette garantie par le repreneur devra être prise par les élus de Bordeaux Métropole, lors de leur Conseil du 28 septembre prochain", a fait savoir la ville.

La cession des Girondins clôt un épisode sportif de 19 ans avec M6, marquée par deux titres de champion (1999, 2009), une Coupe de France (2013), trois Coupes de la Ligue (2002, 2007 et 2009), deux Trophées des champions (2008, 2009), et une participation aux quarts de finale de Ligue des champions en 2010.

Mais l'un des doyens des clubs de Ligue 1, six fois titré en France, quatre fois vainqueur de la Coupe de France, trois fois de la Coupe de la Ligue, a connu ces dernières saisons des résultats en dents de scie, se qualifiant l'an dernier in extremis pour l'Europa League (6e de championnat).