Championnats étrangers

Lyon a conforté sa deuxième place, un point devant Monaco et deux devant Marseille, porté par un Dimitri Payet survolté dimanche lors de la 36e journée de L1. Et dans le bas du classement, Lille est sorti de la zone rouge tandis que Metz est officiellement tombé en L2.

Cette très chère 2e place

L'OL n'a pas été génial mais a fait ce qu'il fallait avec un doublé de Bertrand Traoré et un but de Maxwel Cornet contre Troyes (3-0). Le club de Jean-Michel Aulas est donc toujours 2e, désormais avec 75 points, devant Monaco (74 pts) vainqueur sur le fil à Caen (2-1).

Lyon espérait sans doute que Marseille serait fatigué par son épopée en Europa League. Mais Dimitri Payet a toujours des jambes alors que la liste des 23 pour le Mondial arrive (le 17 mai). Le Réunionnais a été passeur (pour Valère Germain) et buteur pour renverser Nice (2-1), qui avait ouvert le score par Mario Balotelli.

La rivalité entre les deux Olympiques, lyonnais et marseillais, pour la 2e place (directement qualificative pour la Ligue des champions), n'a donc pas fini de pimenter cette fin de championnat.

La tension est encore montée d'un cran ces dernières semaines avec des piques échangées sur les réseaux sociaux ou par voie de presse entre dirigeants et entraîneurs des deux clubs.

Pour compléter le tableau, Marseille s'est qualifié pour la finale de l'Europa League le 16 mai, qui a lieu à... Lyon. Et les chants des supporters marseillais promettent à Jean-Michel Aulas, président de Lyon, de "tout casser" à l'OL.

Et sinon, Liverpool va-t-il casser sa tirelire pour Nabil Fekir? Canal+ annonce que le capitaine lyonnais va rejoindre les Reds pour 65 M EUR.

"Il n'y a rien pour l'instant", assure le joueur, tandis que Jurgen Klopp, coach de Liverpool, s'est amusé de cette rumeur: "On a trouvé un accord pendant le match ? Ca me surprendrait".

Remontada de Lille, Metz coule

Pour la sensation de la journée, il fallait regarder en bas de classement. Lille, mené 2-1 à la 80e minute, a arraché le succès à Toulouse (3-2) dans les dernières minutes pour bondir à 16e place, sortant de la zone rouge. Les Dogues ne sont pas encore sauvés mais ont un point d'avance sur le TFC, barragiste. Quel suspense !

"Je vais peut-être m'endormir et rêver que le championnat est terminé, mais il reste deux matches et rien n'est fait", a glissé Christophe Galtier, coach stéphanois.

Et d'en rajouter encore pour éviter toute décompression: "On gagne au bon moment, mais ce n'est pas encore suffisant. On est toujours dans la bagarre. Je repenserai au scénario de ce match quand le championnat sera terminé et que nous serons toujours en L1, mais pour le moment il reste un travail à terminer".

Nicolas Pépé, attaquant de Lille, qui, comme tous ses partenaires, n'a "pas connu beaucoup de moments de joie cette saison" veut "savourer cette victoire". Mais lui aussi prévient: "il faut vite se remettre au travail car rien n'est fini. On a beaucoup critiqué le LOSC ces derniers temps mais sur le terrain on veut tout donner pour ce club".

Toujours dans le bas du classement, cette 36e journée a officialisé, sans surprise, la descente en L2 de Metz, dernier du championnat tombé une fois de trop contre Angers (2-1). "Sur l'ensemble de la saison, je pense que le FC Metz est à sa place. Il va falloir digérer cela et la vie continue", a commenté, résigné, l'entraîneur messin Frédéric Hantz.

Du côté d'Angers, en revanche, on savoure "une véritable performance d'enchaîner en août prochain une quatrième saison en L1", comme le dit le coach Stéphane Moulin.

La 36e journée dimanche a aussi connu un petit évènement avec le succès (3-1) de Bordeaux à Saint-Etienne, qui restait invaincu depuis 13 matches.

Dans les autres matches, Dijon a giflé Guingamp (3-1), Montpellier a surpassé Nantes (2-0) et Rennes s'est imposé contre Strasbourg (2-1).