Championnats étrangers

Nice mené 2 à 0 est parvenu à arracher un match nul contre Angers (2-2) sous l'impulsion d'un bon Mario Balotelli, à l'Allianz Riviera vendredi soir, en ouverture de la 7e journée de L1.

Dans l'absolu, ce nul est un coup d'arrêt pour Nice, qui restait sur 3 victoires consécutives, contre Monaco (4-0), Zulte-Waregem (5-1), et Rennes (1-0).

Mais vu le début de match raté et le fait que ses hommes n'ont cadré aucune frappe dans le jeu avant la 90e+5, Lucien Favre peut se satisfaire de ce partage des points. Et surtout de l'implication de son buteur italien, qui n'a cessé de se battre.

Invaincu en déplacement cette saison (une victoire à Amiens et deux nuls à Marseille et Saint-Etienne), Angers, pour sa part, a montré que sa faculté à ramener des points en déplacement était bien réelle.

Le ronronnement du début de match convenait à des Angevins, venus pour protéger leur but dans un 5-4-1 défensif. Comme Nice ne donnait aucune folie, on semblait être parti pour un de ces matches où tout se décante sur un coup de pied arrêté, tard dans la partie...

Ce coup-franc survint. Mais avant même la fin du premier quart d'heure. Fulgini ouvrait sur Pavlovic, qui devançait Lees-Melou et Lemarchand, peu consistants dans leur duel aérien (0-1, 12).

Dès lors, les hommes de Stéphane Moulin pouvaient contrer à leur guise. Et plutôt bien. La tentative de Fulgini passait de peu à côté (14). Celle de l'excellent Toko Ekambi, parti du rond central, était déviée par un Cardinale vigilent (24).

Plus la mi-temps avançait, plus les Niçois offraient des boulevards. Au milieu, la paire Mendy-Koziello était noyée par les vagues adverses, notamment par les rentrées axiales de Tait et Fulgini. Après avoir frappé à côté (32), Tait décalait d'ailleurs à nouveau Andreu, dont le centre trouvait Toko Ekambi, laissé seul (0-2, 34).

Impossible, à ce moment-là, de sentir Nice capable de revenir. Mais l'arbitre, François Letexier, allait donner un coup de main aux Aiglons en sifflant pénalty, suite à une main involontaire de Mangani sur un corner de Lees-Melou (39). Balotelli réduisait la marque d'un contre-pied (1-2, 40).

En seconde période, sous l'impulsion de SuperMario, les Niçois faisaient d'abord illusion. Puis, le buteur prenait les choses en main. Certes, son coup-franc était brillamment détourné par Letellier en corner (76). Mais sur celui-ci, le gardien dégageait du poing sur Traoré, qui marquait contre son camp (2-2, 77).

Nice poussait. Mais Lemarchand (87), Dante (90+3) et enfin Plea dont la frappe était détournée par Letellier (90+5) manquaient le hold-up.

Falcao et Monaco écrasent Lille 4-0 et mettent la pression sur le PSG

Deux buts de Falcao et deux autres signés Jovetic et Ghezzal ont permis à Monaco d'écraser Lille 4 à 0, infligeant aux hommes de Marcelo Bielsa un 6e match sans victoire, vendredi, en ouverture de la 7e journée du Championnat de France.

Grâce à ce 6e succès de la saison, Monaco, champion de France en titre, compte 18 points comme le leader du Paris SG qui se déplacera samedi à Montpellier sans sa star brésilienne Neymar, blessée au pied droit. Mais l'ASM reste deuxième à cause d'une moins bonne différence de buts (+13 contre +18 au PSG).

Quant à Lille, il végète toujours en bas du classement avec cinq points.