Championnats étrangers

"Guingamp, c'est notre première finale sur les trois qui arrivent", prévient la Marseillais Valère Germain avant ce match avancé de la 37e journée, vendredi (20h45), qu'il faut jouer sans trop penser à la finale d'Europa League.

Dernière station avant l'Atlético de Madrid, il ne faut pas se tromper d'arrêt! Le Roudourou avant le Groupama Stadium de Lyon, les Rouges et Noirs bretons avant les "Matelassiers" rouges et blancs madrilènes, Jimmy Briand avant Antoine Griezmann...

Rudi Garcia dispose d'une foule de mantras pour hypnotiser ses joueurs. Pour ne pas jouer le match avant dans sa tête, autant disputer un match de championnat, où l'OM doit gagner pour rester dans la course à la 3e place.

Bien sûr, en gagnant la C3 mercredi, Marseille assurerait sa place en Ligue des champions, mais il ne faut pas penser au match suivant, on vous dit!

En gagnant en Bretagne, l'OM (4e actuellement) prendrait la deuxième place du Championnat de France, devant Lyon, pour l'heure deux longueurs devant, et Monaco, une longueur devant lui. L'OL se rend à Strasbourg et l'ASM reçoit Saint-Étienne samedi à 21h00, puisque traditionnellement les matches des deux dernières journées se jouent en simultané.

"Ils chuchotent"

Garcia n'a d'ailleurs pas oublié de remercier une nouvelle fois Guingamp et la Ligue d'avoir exceptionnellement accepté d'avancer ce match.

Il n'a pas oublié non plus de prévenir ses joueurs qu'ils ne devaient pas avoir à l'esprit la finale européenne. "Aujourd'hui s'ils en parlent, ils chuchotent, ils savent que si je les entends ça va mal se passer", lance l'entraîneur.

Avoir déjà la tête à l'Atletico, "ce n'est pas dans ma réflexion personnelle, je ne conçois pas qu'on puisse penser à autre chose" qu'au match à Guingamp, lâche-t-il. Et l'En-Avant "ne va pas nous faire de cadeau".

"Si encore on ne jouait rien vendredi, je pourrais dire on va se ménager, mais là il n'y a pas de débat", le podium est en jeu, et pour l'instant c'est l'OM qui en est au pied.

Mais "il faut voir les choses positivement, tempère Garcia, on dit qu'on peut tout gagner ou tout perdre, mais on peut surtout tout gagner".

Pour y parvenir, l'entraîneur sait qu'il a la main chaude. Tous ses changements réussissent en ce moment, à l'image de Clinton Njie, passeur décisif pour Dimitri Payet sur le but de la victoire contre Nice (2-1) une minute seulement après que le Camerounais est entré en jeu.

Sans Rolando, Rami ni Luiz Gustavo

Il faudra encore un joli coup de coaching à Garcia pour pallier les absences de trois défenseurs centraux, Rolando (blessé), Adil Rami et Luiz Gustavo (suspendus).

Mais Grégory Sertic a fait une bonne rentrée pour la seconde période contre Nice et le "minot" Boubacar Kamara (18 ans) a déjà assuré à ce poste.

Au milieu, Frank Anguissa a été impressionnant contre Nice en retrouvant un poste de titulaire et pourrait enchaîner.

Dimitri Payet, dans une forme éblouissante, semble intouchable - et jamais fatigué - mais Garcia ménagera peut-être un peu Florian Thauvin, qui tire un peu la langue.

Il devrait encore compter sur Valère Germain en pointe, Kostas Mitroglou étant toujours au repos.

Et son attaquant a bien compris le message, sans chuchotements. "La meilleure préparation pour mercredi c'est de gagner et de grappiller des places au classement", annonce Germain.

"La saison va se jouer sur les dix prochains jours, résume-t-il. Pendant toute cette période, il ne faut penser qu'au foot, toutes les minutes toutes les secondes vont être importantes pour bien se préparer". Parce qu'il y a quand même un match immense mercredi...