Championnats étrangers Un but refusé dans les arrêts de jeu lors d'un match au sommet a provoqué cette irruption, qui vient ponctuer un week-end entaché de nombreux débordements.

Le football fait parfois perdre la raison à certaines personnes, à l'image des supporters de West Ham qui s'en sont pris à leurs dirigeants, des supporters du LOSC qui ont agressé des joueurs ou encore à l'instar d'Ivan Savvidis.

Président du PAOK Salonique depuis 2012, l'homme d'affaire gréco-russe n'a pas accepté la décision de l'arbitre de ne pas accorder, pour un hors-jeu, un but à son équipe, inscrit par Fernando Varela. Une décision forte de conséquences à 0-0 dans ce choc entre les deuxièmes de Super League grecque et l'AEK Athènes, leader de la compétition.

Furax, l'ancien député à la Douma russe, et proche de Vladimir Poutine, n'a pas hésité à monter sur la pelouse durant les arrêts de la jeu de la rencontre pour aller faire part de son mécontentement auprès des officiels.

Selon des médias locaux, il aurait demandé à ses joueurs de ne pas reprendre la rencontre, mais ce qui interpelle davantage c'est la présence de ce qui s'apparente à un revolver, dans un étui, au niveau de sa ceinture.

© AP
Toujours selon la presse locale, l'arbitre est revenu sur sa décision après avoir été menacé d'un "Vous êtes fini" proféré par le directeur technique du club de Salonique. Ce sont ensuite les joueurs de l'AEK Athènes, rentrés au vestiaire par peur pour leur intégrité physique, qui ont refusé de reprendre le cours du jeu, forçant l'homme en noir à arrêter la rencontre.

Un rapport sera rendu à la fédération grecque, qui a déjà eu quelques dossiers chauds à traiter comme cet envahissement de terrain par les supporters de l'Olympiacos en février dernier, pour qu'elle statue sur la suite à donner à cette affaire.

© AFP

Recherché par la police et championnat suspendu

La police grecque a annoncé lundi "rechercher" le président du PAOK de Salonique, Ivan Savvidis, après son irruption, une arme à la ceinture, sur la pelouse. Cette intervention a interrompu définitivement dimanche la rencontre de Championnat de Grèce entre PAOK et l'AEK d'Athènes. "Dans le cadre de la procédure de flagrant délit, M. Savvidis sera arrêté s'il est localisé d'ici ce soir, à minuit", a indiqué une source policière. S'il reste introuvable d'ici-là, le président du club, un influent homme d'affaires gréco-russe de 58 ans, pourra ensuite être poursuivi en procédure normale.

Savvidis est recherché "pour violation de la loi sportive", et non pour port d'arme, car "il dispose d'une licence", a ajouté la même source. La rencontre s'est conclue dans le chaos dimanche,

L'entourage de l'intéressé a défendu son comportement lundi: "il n'a menacé personne avec une arme", a déclaré son bureau de presse au journal Russia's sport express, relevant que le dirigeant de PAOK avait un port d'arme.

Championnat suspendu 

On apprend ce lundi à la mi-journée que le championnat est suspendu suite à de nouvelles violences.

"Nous avons décidé de suspendre le Championnat", a annoncé le secrétaire d'Etat aux Sports, Giorgos Vasiliadis, à l'issue d'une réunion gouvernementale d'urgence. Les rencontres "ne reprendront pas tant qu'un nouveau cadre ne sera pas mis en place, convenu par tous", a-t-il ajouté, précisant qu'Athènes était "en contact" avec l'UEFA.