Championnats étrangers

« Il fallait créer un électrochoc. C’est une décision difficile mais on veut repartir sur de nouvelles bases avec un nouveau coach. » Par ces mots, Stéphane Martin, a justifié l’éviction, jeudi, de Jocelyn Gourvennec du poste d’entraîneur de Bordeaux. Le président des Girondins a indiqué qu’un nouveau technicien serait nommé « ce week-end ou au plus tard en début de semaine prochaine » sans donner plus de précision à propos des négociations en cours avec Michel Preud’Homme.

L’ambition de Stéphane Martin est désormais de « sauver ce qui peut encore l'être. » En effet, Bordeaux est actuellement 13e de Ligue 1, avec seulement deux points d’avance sur la zone rouge. Avec Jocelyn Gourvennec, les Bordelais n’ont remporté que deux de leurs seize dernières rencontres de Ligue 1.

Stéphane Martin a indiqué que la situation nécessitait l’engagement « d’un entraîneur de caractère, d’expérience » capable de mener « une opération commando. » Des qualités qui correspondent à Michel Preud’Homme, si toutefois les négociations entre le club et l’entraîneur belge finissent par aboutir. Car le président de Bordeaux semble avoir l’embarras du choix pour remplacer Jocelyn Gourvennec. « On a eu de multiples candidatures d’entraîneurs français et étrangers. Malgré tout ce que l’on dit, le club reste attractif. »

Pour le déplacement à Nantes de samedi, Éric Bédouet, qui était présent aux côtés de son président lors de la conférence de presse, sera sur le banc du club girondin. « Avant le match à Nantes, il faut d'abord soigner les têtes » a indiqué celui qui ne devrait assurer qu’un court intérim sur le banc bordelais.