Championnats étrangers Le fils de l’ancien international néerlandais a inscrit son premier but pro, à 17 ans.

Son nom n’est pas facile à porter. Surtout dans le milieu du football. Et encore moins quand on joue à l’Ajax Amsterdam. Mais à 17 ans à peine, Justin Kluivert est (déjà) en train de se faire un prénom dans le monde du ballon rond.

Dimanche, lors de la rencontre entre les Ajacides et l’Excelsior Rotterdam, le fils de Patrick a montré que le sens du but était une affaire de famille. Pour sa neuvième apparition de la saison en équipe première, il a planté la première rose de sa carrière, permettant à son équipe de revenir avec un point de son déplacement à l’Excelsior (mais d’en perdre deux sur Feyenoord, leader, désormais 6 points devant l’Ajax), confirmant son statut d’espoir du football néerlandais.

Un statut qu’il a acquis durant l’automne dernier, en marquant deux buts lors de ses cinq premières apparitions avec l’équipe réserve. Polyvalent, capable de jouer en pointe comme sur l’aile gauche, l’international U19 allie vitesse et efficacité. Comme papa.

"Ce n’est pas facile pour un jeune de 17 ans, qui est sous le feu des projecteurs, d’être aussi performant", avouait l’actuel directeur du football du PSG dans les colonnes du Telegraaf en décembre dernier. "Il a un nom qui, évidemment, pèse lourd sur ses épaules, mais il assume très bien. J’aime sa façon de se déplacer, de s’emmener le ballon, de finir les actions des deux pieds, mais aussi son intelligence de jeu, très développée pour son âge. Il sait quoi faire avant de recevoir le ballon et peu de joueurs ont cette qualité."

Avec des caractéristiques pareilles, il semble avoir un bel avenir tracé devant lui. Comme d’autres fils de de la même génération, comme Giovanni Simeone (progéniture de Diego et déjà auteur de 11 buts cette saison avec le Genoa) ou Enzo Zidane (fils de Zizou, auteur de son premier but avec le Real en novembre dernier).