Championnats étrangers Les Madrilènes apparaissent plus que jamais comme les grands favoris au titre.

Le mois d’août n’est même pas terminé que le Real Madrid compte déjà deux titres supplémentaires à son palmarès.

Après la Supercoupe d’Europe remportée contre Manchester United, les Madrilènes ont confirmé ce mercredi soir face à Barcelone leur victoire de l’aller (1-3) en s’imposant grâce à Karim Benzema et Marco Asensio. Plus que jamais, un gouffre semble les séparer du reste de l’Espagne. Démonstration en trois points.

Parce que le Barça s’est affaibli

Faut-il y voir un aveu d’impuissance ? Sans doute. Du moins temporairement. "Pour la première fois, nous sentons que le Real est supérieur", a reconnu Gérard Piqué à l’issue de la défaite à Santiago Bernabeu. Parce que le mercato qui s’achève a considérablement affaibli le Barça, qui est encore en pleine digestion du départ de Neymar et qui peine à finaliser les arrivées éventuelles d’Ousmane Dembélé et/ou de Philippe Coutinho.

"Il s’est passé des choses pendant la pré-saison qui ont affecté l’équilibre de l’équipe et nous devons trouver un autre équilibre. Nous y travaillons", a précisé Ernesto Valverde qui, pour cette manche retour, a tenté d’instaurer un 3-5-2. En vain.

Parce que les jeunes madrilènes grandissent

Si le départ d’Alvaro Morata a été compensé numériquement par le retour de prêt de Borja Mayoral, le compartiment offensif du Real Madrid a grandi cet été.

Les performances récentes de Marco Asensio -buteur à l’aller comme au retour contre le Barça- le démontrent, comme la belle préparation de Lucas Vazquez, certes déjà âgé de 26 ans. Et dans l’entrejeu, les Madrilènes ont grillé la politesse au… Barça dans le dossier Dani Ceballos, élu meilleur joueur du dernier Euro Espoirs.

Parce que Ronaldo est au repos

Et si la suspension de Cristiano Ronaldo, qui sera privé des quatre premiers matches de Liga se transformait en bonne nouvelle ? Le Portugais a manifesté le désir de reprendre très vite après avoir coupé une dizaine de jours seulement.

Au final, son début de saison tronqué pourrait lui servir, comme l’an passé où une blessure avait retardé son envol…